Conservateurs - Restaurateurs

Forum des fêlés du scalpel et du clavier
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Première visite
 
Important :
depuis le 1 Août, l'inscription est obligatoire pour pouvoir poster un message.
A LIRE
Réponses et commentaires au questionnaire "peut-on effectuer un traitement "éthique" dans le cadre des marchés publics ?" par Danièle Amoroso
Derniers sujets
» Recherche infos sur armure sergé losangé
par CM Aujourd'hui à 9:58

» Votre retour d'expérience sur les biocides
par miniscalpel Hier à 14:55

» vernis effet laqué ?
par cc Mar 15 Nov 2016 - 14:05

» Ecoles "actives" pour la restauration des tableaux ?
par cc Mar 15 Nov 2016 - 13:48

» Cires CM17 ou Cosmoloid H80
par Mag31 Dim 13 Nov 2016 - 10:33

» Besoin d'aide !
par wilfried Ven 28 Oct 2016 - 12:26

» Présentation
par wilfried Dim 16 Oct 2016 - 16:31

La photo du mois


Pour en savoir plus
cliquez ici


Partagez | 
 

 Pose d’un renfort en tarlatane + BEVA 371

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Nombre de messages : 1021
Date d'inscription : 07/02/2008
Age : 50
Localisation : Gaillac

MessageSujet: Pose d’un renfort en tarlatane + BEVA 371   Ven 9 Avr 2010 - 13:35

Pose d’un renfort en tarlatane + BEVA 371

Peint à l’huile sur une préparation lipidique blanche, le traitement du tableau, daté de 1839, ne présentait pas de difficulté particulière. Pas plus celui de son support réalisé en toile de lin d’armure toile type 1/1, tendu sur un châssis périmétrique simple et renforcé aux angles par des écharpes. Ce qui était par contre beaucoup plus problématique, c’était le tissage de la toile choisi par le peintre : seulement 6 à 7 fils au cm2 !



On imagine aisément la conséquence de ce choix sur l’image peinte. La préparation lipidique, volontairement épaisse, a formé une structure en gouttelettes en pénétrant entre les interstices des fibres. Le film peint quant à lui n’a que partiellement recouvert les manques laissés par la préparation et présentait, dans les zones les moins épaisses, un aspect « pavimenteux ».



L’état de conservation du textile posait un problème : si la résistance mécanique de l’ensemble était correcte (et ce malgré trois déchirures), plusieurs fibres s’était rompues comme le montre la photo ci-dessous.



Dans les conditions particulières de cette toile très lâche, envisager un doublage (ou un rentoilage) c’était prendre le risque à la fois de voir pénétrer l’adhésif dans les vides laissés par la couche peinte et d’autre part d’écraser une matière peinte en relief faiblement maintenue au support.

Le choix du traitement s’est donc porté vers un doublage contact « léger » à l’aide d’une tarlatane scellée au revers avec un adhésif thermoplastique, la BEVA 371 .


Méthodologie

Afin de limiter la quantité d’adhésif sur la pièce de renfort, la tarlatane a été tendue sur un bâti provisoire et placée sur un melinex non siliconé. Après l’enduction de Beva diluée à 50 % dans du White Spirite (et avant le séchage complet) le bâti a été relevé afin de ne conserver que l’adhésif présent sur les fibres




Démontée du bâti la tarlatane est ensuite scellée au revers de la toile originale préalablement mise extension provisoire.


L’intérêt de cette méthode est bien sûr de limiter très fortement l’introduction d’adhésif comme le montre cette photo agrandie du revers après intervention.


Mais c’est aussi d’éviter une « plastification » de la pièce de renfort qui on le sait réduit fortement les échanges hygrométriques. En facilitant bien sûr la réversibilité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://conservateurs-restau.meilleurforum.com
françoise
Admin


Nombre de messages : 808
Date d'inscription : 14/03/2008

MessageSujet: Re: Pose d’un renfort en tarlatane + BEVA 371   Ven 9 Avr 2010 - 14:08

Bonjour Admin,

je ne suis pas pintrou... (excusez du peu!). J'avoue ne pas comprendre la photo à droite de celle qui montre la tarlatane (seule) une fois enduite de Béva, celle qui ressemble à la fonte de la banquise..

Et... je suis jalouse de la netteté des photos!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
françoise morin
Admin


Nombre de messages : 219
Date d'inscription : 26/02/2008

MessageSujet: Re: Pose d’un renfort en tarlatane + BEVA 371   Ven 9 Avr 2010 - 15:21

question idiote : pour renforcer une toile jugée trop faible par une autre toile, ne faut-il pas que la toile de renfort soit plus résistante que la toile que l'on souhaite renforcer ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
POLOCROS
Invité



MessageSujet: LA BEVA en renfort...   Ven 9 Avr 2010 - 20:13

Franchement, je trouve que le résultat "esthétique" du revers laisse à désirer...
En ce qui me concerne, j'ai mis au point une technique de renfort de toile affaiblie avec le film BEVA sans utiliser de toile de doublage pour autant.
Sur les toiles oxydées, on peut déposer le film en maintien libre.
Simplement thermoscellé sur l'ensemble, il consolide parfaitement sans pénétrer pour autant.
L'effet esthétique est légèrement modifié(légère "plastification" de surface), mais en laissant parfaitement visible le support original.
Quand à la réversibilité, ell est parfaite, le film "pelant" trés facilement sous un solvant peu polaire !
j'ai même expérimenté cette technique pour une reprise de transposition ancienne. Ca nous a permis de manipuler la couche picturale seule, car il fallait avoir accés à la couche colorée (dégagement de surpeints) et au revers (remise en planéité) successicement sans être contraint par des cartonnages.
La seule "réserve" que j'émettrai est qu'il faut utiliser les solvants de nettoyage au préalable pour éviter les risques de dissolution du film. On peux aussi les utiliser sous forme de gel, mais c'est une autre histoire...
Allez, dites moi ce que vous en pensez...
Revenir en haut Aller en bas
françoise morin
Admin


Nombre de messages : 219
Date d'inscription : 26/02/2008

MessageSujet: Re: Pose d’un renfort en tarlatane + BEVA 371   Sam 10 Avr 2010 - 6:10

on pourrait avoir une petite photo SVP ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin


Nombre de messages : 1021
Date d'inscription : 07/02/2008
Age : 50
Localisation : Gaillac

MessageSujet: Re: Pose d’un renfort en tarlatane + BEVA 371   Lun 12 Avr 2010 - 12:50

Bonjour à tous,

Citation :
J'avoue ne pas comprendre la photo à droite de celle qui montre la tarlatane (seule) une fois enduite de Béva, celle qui ressemble à la fonte de la banquise..

Et bien chère Françoise il s’agit d’une photo du mélinex après avoir relevé mon bâti. La « fonte de la banquise » correspond aux restes de Beva.


Citation :
pour renforcer une toile jugée trop faible par une autre toile, ne faut-il pas que la toile de renfort soit plus résistante que la toile que l'on souhaite renforcer ?

En théorie tu as raison Françoise. Au détail près qu’il ne s’agit pas ici d’un doublage à proprement parler. Comme je l’ai indiqué dans le titre, j’ai réalisé une pose de renfort car le cas de ce tableau était vraiment singulier. Un rentoilage ou doublage traditionnel, qui aurait nécessité l’utilisation d’une toile ou d’un support plus rigide que l’original, risquait de faire migrer l’adhésif dans les interstices. Qui plus est la résistance mécanique et la planéité de l’ensemble, après consolidation des bords originaux et mise en extension provisoire, étaient satisfaisantes.
Je voulais, par cette opération de simple renfort, prémunir l’œuvre d’éventuelles ruptures de fibres. Il s’agissait donc plus d’un traitement préventif que d’une véritable opération de consolidation.

Quant au caractère « inesthétique », cher Polocros, je ne peux que partager ton point de vue. Mais deux remarques tout même : tout d’abord cette tarlatane est on ne peux plus réversible. Ensuite j’ai en partie résolu le problème par la pose d’une protection revers (cette protection était prévue dès l’origine pour limiter les risques de chocs et non pas pour masquer un traitement trop inesthétique)

Maintenant à mon tour de te poser quelques questions.
- Tu dis avoir mis au point « une technique de renfort de toile affaiblie avec le film BEVA sans utiliser de toile de doublage pour autant ». Dans quel but ? Un renfort pour les fibres oxydées ?
- Admettons le caractère réversible de ce type d’opération mais tu n’as pas peur, en « plastifiant » ton revers, de créer une barrière étanche et donc d’engendrer à terme de nouveaux problèmes ?

PS : comme Françoise, j’aimerais beaucoup voir des photos SVP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://conservateurs-restau.meilleurforum.com
CM



Nombre de messages : 345
Date d'inscription : 18/03/2008

MessageSujet: Re: Pose d’un renfort en tarlatane + BEVA 371   Mar 13 Avr 2010 - 16:06

Bonjour à tous,

et bienvenu à POLOCROS. Il regrettable que les invités ne postent pas plus de massages. Alors bravo ! En attendant la prochaine étape, ton inscription au forum !

Pour le sujet qui nous intéresse ici, je suis un peu perplexe.
Nous posons" tous", plus ou moins "régulièrement" des renforts de tailles et de natures variables au revers des toiles qui présentent des accidents, des déchirures ou des fragilités (terme qu'il conviendrait de définir à défaut de pouvoir le quantifier).
Ces renforts peuvent parfois, comme ici, atteindre la taille de la toile à consolider & renforcer.
Ils répondent à différentes préoccupations: conservation dans le plan des accidents, maintient en place des lèvres des déchirures, "blocage" de certaines déformations récalcitrantes ! etc.

Mais quelques soient leur fonctions, ces renforts doivent posséder une rigidité supérieure à celle du support à consolider, pour des niveaux de contraintes mis en œuvre lors de la tension d’une toile peinte (environ 20daN/ml). Cette rigidité, peut en simplifiant être appréhendée à partir de certaines caractéristiques physiques des matériaux constitutifs des renforts (souvent composé d'un sandwich). A savoir, leurs modules d'élasticité et leurs corollaires: contraintes et taux d'allongement à la rupture; pour des contraintes situées dans le plan et perpendiculaire à celui -ci.
Dans les deux cas présents, film d'adhésif seul et film discontinu (imprégnation) sur tarlatane, il est fort vraisemblable que la "rigidité" de ces renforts soit largement inférieure à celle des peintures à renforcer.
Que ce passera t'il alors, lors de l'application sur l'œuvre, d'une contrainte tangentielle comme celle générée lors du montage de la peinture sur un châssis ?
La peinture atteindra rapidement une phase d'équilibre entre ses forces internes de cohésion et la contrainte extérieure de traction exercée pour une tension correcte à la peinture. Non sans être passée par une "légère" phase d'élongation de la périphérie de l’oeuvre.
Les renforts sus cités, seront pour cette même contrainte dans une phase d'allongement. Ils n'assureront donc "aucun renfort" à la toile originale, en fait c'est cette dernière qui supportera le poids du renfort si faible soit 'il.
En absence de matériaux de renfort plus rigides que la toile à consolider, une solution réside dans la multiplication des couches du sandwich de renfort de manière à infléchir la pente de la courbe du diagramme de l'allongement/contrainte et à réduire ainsi l’allongement pour une tension donnée. Ce qui équivaux à augmenter la rigidité du renfort. C’est ce qui est fait lorsque nous rajoutons une ou deux couches de non tissé à la toile de doublage, ou en collant parfois deux toiles de polyester ensembles.

Il est ainsi facile de comprendre pourquoi et comment un bon vieux rentoilage à la colle de pâte (refixage à la colle de peau, couche/es de tarlatane, couche de colle de pâte et toile de lin) « renforce » aussi bien une toile déchirée. Je ne tiens pas compte ici du processus de mise en œuvre !
Pour le renfort avec la tarlatane, si nous nous plaçons dans le cas d’une brusque rupture de fil.
Les contraintes de tensions vont se concentrer sur les fils voisins qui peuvent se rompre à leur tour avec l’apparition d’une déchirure. L’alignement des contraintes, transmettra la charge des efforts sur la tarlatane qui s’étirera pour les absorber, du fait de son faible module d’élasticité; sans pouvoir les contenir et ainsi stopper l’extension de la déchirure.
Le renfort avec un film de Béva seul apparaît au regard de ces éléments, encore plus aléatoire.
Ces principes posés, il faut tenir compte de la complexité structurelle d’une œuvre peinte et de son état de conservation. Un autre facteur prépondérant, réside dans la présence ou non des bords de tensions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin


Nombre de messages : 1021
Date d'inscription : 07/02/2008
Age : 50
Localisation : Gaillac

MessageSujet: Re: Pose d’un renfort en tarlatane + BEVA 371   Mer 14 Avr 2010 - 15:16

Cher Christian,

Au risque de te décevoir, je suis en grande partie d’accord avec toi. Oui la tarlatane a une rigidité inférieure à la toile originale et oui c’est bien cette dernière qui supportera la traction lors de la mise extension.
Là ou je ne partage pas ton point de vue c’est sur le niveau d’intervention : faut-il envisager tout de suite un doublage dans des cas comme celui-ci ? N’y-t-il rien à tenter avant une lourde chimiothérapie ?

Lorsque nous avons examiné cette œuvre la première fois (le devis, comme souvent, a été réalisé dans les réserves du musée) nous n’avions pas constaté de réelles faiblesses du support. Certes nous avions bien observé le caractère lâche du tissage mais le support était bien tendu, sans déformation. Ce n’est qu’une fois à l’atelier, en examinant minutieusement le revers déposé, que nous avons remarqué des petites ruptures localisées de fibres textiles. Mais comme je l’ai indiqué dans mon message, la résistance mécanique de l’ensemble nous a semblé correcte lors de la mise en extension provisoire (après bien sûr une consolidation des bords de tension à l’aide d’intissé de polyester effrangé + toile de polyester).
Dans la mesure où la couche picturale présentait une structure pavimenteuse il m’a semblé tout à fait prématuré d’envisager un doublage rigide qui risquait, en plus de faire migrer l’adhésif à la face, d’écraser cette couche.

Pour traiter ce cas particulier je me suis inspiré d’une méthode mise au point par Winfried Heiber (le professeur de Dresdes qui s’est intéressé aux problèmes du traitement des déchirures). Après la mise au point par Gustav Berger de sa célèbre résine thermoplastique dans les années 70, Heiber a fait des essais de doublage à l’aide de points de colle. Après avoir enduit un mélinex de Beva 371 dilué dans du White Spirit, il transférait le mince film d’adhésif par thermo scellage sur une toile assez lâche pour ensuite chauffer la surface à l’aide d’un séchoir à cheveux. Le film se rétractait alors sur les fibres en libérant les interstices.

Pour mon tableau j’ai choisi une tarlatane sachant pertinemment que ce renfort était léger. Ce choix a été fait dans le seul but de réduire l’allongement à la rupture sans hypothéquer une éventuelle suite du traitement.

Soit j’ai raison de penser que la pose de bords de renfort + tarlatane aura réduit les risques de rupture en augmentant, même légèrement, la résistance de l’ensemble et il y aura toutes les raisons de se réjouir d’un traitement « light ».

Soit tu as raison (et je reconnais bien volontiers qu’à terme ce type d’opération n’offre aucune garantie de stabilisation) et mon opération aura été un coup d’épée dans l’eau. Auquel cas ma tarlatane pourra être facilement démontée et laissera place à un traitement plus approprié. A moins qu’elle ne serve de couche intermédiaire (comme dans la méthode « sandwich ») pour un doublage plus conséquent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://conservateurs-restau.meilleurforum.com
Polocros
Invité



MessageSujet: film BEVA...   Jeu 15 Avr 2010 - 5:07

Bonjour,

Si j'ai utilisé cette technique du film BEVA comme renfort seul, c'était pour consolider une toile de jute extrêmement oxydée (la fibre se décomposait vraiment en poussière) mais l'ensemble du tableau (circa 1910) ne présentait aucun accident ou rupture. Un doublage paraissait totalement abusif et pourtant une remise en planéité générale et une consolidation d'ensemble était plus que nécessaire.

quand à la reprise de transposition, le travail de remise en planéité de la couche picturale était contraint par des gazez anciennes. Il a donc fallu cartonner, dérestaurer, puis pour pouvoir rabattre les soulèvements en toit par la face tout en permettant une plasticité à l'ensemble, maintenir la seule couche colorée pour pouvoir la manipuler et la retourner.
Opération délicate et murement réfléchie mais le résultat a été très probant.

J'essaie de retrouver les photos et je vous les envoie.

PS : je m'était inscrite il y a longtemps sur votre site que je trouve formidable, mais malheureusement je ne me souviens plus du mot de passe et du pseudo ! donc impossible de me réinscrire, le serveur ne veux rien entendre !
avez-vous une solution pour que je puisse (enfin) revenir chez vous ?

Merci d'avance,
Polocrossa
Revenir en haut Aller en bas
CM



Nombre de messages : 345
Date d'inscription : 18/03/2008

MessageSujet: Re: Pose d’un renfort en tarlatane + BEVA 371   Jeu 15 Avr 2010 - 6:33

Bonjour Polocross,


tu écris dans ton premier message:
"En ce qui me concerne, j'ai mis au point une technique de renfort de toile affaiblie avec le film BEVA sans utiliser de toile de doublage pour autant.
Sur les toiles oxydées, on peut déposer le film en maintien libre.
Simplement thermoscellé sur l'ensemble, il consolide parfaitement sans pénétrer pour autant."
Et tu as rajouté par la suite:
"Si j'ai utilisé cette technique du film BEVA comme renfort seul, c'était pour consolider une toile de jute extrêmement oxydée (la fibre se décomposait vraiment en poussière)".

Le thème du sujet initié par admin était le renforcement d'une toile jugée faible, par une méthode "light", sans recourir à un doublage classique.
Ton cas est très différent. Confrontée a une toile de jute qui conserve de bonnes propriétés mécaniques mais dont les fils montrent une perte de cohésion, tu as réalisé un refixage par "Imprégnation" de ta toile.
Le mot imprégnation va te paraitre exagéré, mais il est probable, qu' une partie du film de Béva en contact avec les points hauts du tissage de la toile ait fondu et pénétré dans la toile en refixant les fibres des fils et améliorant en même temps un peu leurs caractéristiques mécaniques.
Si ton chauffage est effectivement faible pour minimiser la pénétration de l'adhésif, la proportion de fibres par fils réellement consolidée doit être très faible.
Pour le reste du film de Béva qui se trouve à l'intersection et qui n'a pas pénétré la toile, si je comprends bien ton message, ses caractéristiques mécaniques sont telles, qu'il ne renforce en rien la toile.
Nous revenons aux termes de mon message précédent.

Il me semble, que pour de nombreux tableaux, qui ne nécessitent pas d'emblée un renforcement du type doublage ou rentoilage, ils ont moins besoin d'être consolidés que le restaurateur rassuré, moi le premier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin


Nombre de messages : 1021
Date d'inscription : 07/02/2008
Age : 50
Localisation : Gaillac

MessageSujet: Re: Pose d’un renfort en tarlatane + BEVA 371   Jeu 15 Avr 2010 - 9:00

Polocros a écrit:

PS : je m'était inscrite il y a longtemps sur votre site que je trouve formidable, mais malheureusement je ne me souviens plus du mot de passe et du pseudo ! donc impossible de me réinscrire, le serveur ne veux rien entendre !
avez-vous une solution pour que je puisse (enfin) revenir chez vous ?
Merci d'avance,
Polocrossa

Bonjour Polocrossa,
soit la bienvenue sur ce forum et merci de participer à ce fil de discussion.
Pour ton problème d'enregistrement, va sur la barre d'outil en haut du forum et clique sur l'onglet "connexion". Le forum te demandera ton "nom d'utilisateur" et ton "mot de passe". Dessous tu verras "s'enregistrer" et "récuperer mon mot de passe". Clique sur ce dernier et le forum enverra automatiquement un nouveau mot de passe sur ton adresse mail. Récupère-le et reviens te connecter avec.
Si tu n'y arrive pas, envois-moi un message privé par le biais de la messagerie interne du forum.
A bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://conservateurs-restau.meilleurforum.com
CM



Nombre de messages : 345
Date d'inscription : 18/03/2008

MessageSujet: Re: Pose d’un renfort en tarlatane + BEVA 371   Dim 18 Avr 2010 - 17:34

Cher Admin,

tu écris:
"Au risque de te décevoir, je suis en grande partie d’accord avec toi. Oui la tarlatane a une rigidité inférieure à la toile originale et oui c’est bien cette dernière qui supportera la traction lors de la mise extension.
Là ou je ne partage pas ton point de vue c’est sur le niveau d’intervention : faut-il envisager tout de suite un doublage dans des cas comme celui-ci ? N’y-t-il rien à tenter avant une lourde chimiothérapie ?"

Si je te "titille" sur l'efficacité de la consolidation avec une tarlatane enduite de Béva, note que je ne préconise pas un doublage pour le cas qui nous intéresse ici.
As tu déjà travaillé avec de l'organza de soie, qui est plus serrée et donnera un aspect très différent mais qui possède une "rigidité" assez surprenante pour sa finesse.
Qu' en pense nos collègues restaurateurs de peinture ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin


Nombre de messages : 1021
Date d'inscription : 07/02/2008
Age : 50
Localisation : Gaillac

MessageSujet: Re: Pose d’un renfort en tarlatane + BEVA 371   Mar 20 Avr 2010 - 7:36

CM a écrit:
As tu déjà travaillé avec de l'organza de soie, qui est plus serrée et donnera un aspect très différent mais qui possède une "rigidité" assez surprenante pour sa finesse.
Qu' en pense nos collègues restaurateurs de peinture ?

L'organza, tu as ça dans ta garde robe ? N'est-ce pas la mousseline qui sert à la fabrication des tutus des petits rats de l'opéra de Paris ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://conservateurs-restau.meilleurforum.com
CM



Nombre de messages : 345
Date d'inscription : 18/03/2008

MessageSujet: Re: Pose d’un renfort en tarlatane + BEVA 371   Ven 23 Avr 2010 - 7:26

Bonjour,

voici deux adresses mail pour approfondir les notions de caractéristiques mécaniques des fils textiles:

http://www.scei-concours.fr/tipe/sujet_2007
le texte est simple et permet de bien re-situer les notions mécaniques comme la ténacité, charge spécifique, récupération élastiques etc.


Cette seconde adresse vous permettra d'accéder à une thèse très complète sur le comportement d'une toile.
Les débuts de chapitres sont facilement compréhensibles et accessibles à tous. Mais dans l'ensemble, le texte demande un très sérieux niveau en mathématiques et en physique. A voir tout de même.
http://www.scribd.com/doc/15771813/CARACTERISATION-MODELISATION-ET-SIMULATION-DU-COMPORTEMENT-DUN-TISSU-TEXTILE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pose d’un renfort en tarlatane + BEVA 371   Aujourd'hui à 23:08

Revenir en haut Aller en bas
 
Pose d’un renfort en tarlatane + BEVA 371
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pose d’un renfort en tarlatane + BEVA 371
» Pose d'un enduit de chaux sur un support plâtre
» stabilité, réversibilité du BEVA 371
» ptit tuto sur la pose du carbone,svp .....
» La question qui me pose une colle !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Conservateurs - Restaurateurs :: TECHNIQUES DE LA CONSERVATION - RESTAURATION :: Interventions-
Sauter vers: