Conservateurs - Restaurateurs

Forum des fêlés du scalpel et du clavier
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Première visite
 
Important :
depuis le 1 Août, l'inscription est obligatoire pour pouvoir poster un message.
A LIRE
Réponses et commentaires au questionnaire "peut-on effectuer un traitement "éthique" dans le cadre des marchés publics ?" par Danièle Amoroso
Derniers sujets
» Recherche infos sur armure sergé losangé
par CM Hier à 9:58

» Votre retour d'expérience sur les biocides
par miniscalpel Jeu 8 Déc 2016 - 14:55

» vernis effet laqué ?
par cc Mar 15 Nov 2016 - 14:05

» Ecoles "actives" pour la restauration des tableaux ?
par cc Mar 15 Nov 2016 - 13:48

» Cires CM17 ou Cosmoloid H80
par Mag31 Dim 13 Nov 2016 - 10:33

» Besoin d'aide !
par wilfried Ven 28 Oct 2016 - 12:26

» Présentation
par wilfried Dim 16 Oct 2016 - 16:31

La photo du mois


Pour en savoir plus
cliquez ici


Partagez | 
 

 atelier chapitre 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Amélie



Nombre de messages : 278
Date d'inscription : 16/05/2009

MessageSujet: atelier chapitre 2   Sam 20 Aoû 2011 - 18:21

Afin de continuer le débroussaillement de l'installation d'un atelier, après l'armoire à solvants abordons le thème de l'ALARME !
Parce que de plus en plus d'appels d'offre sont excessivement précis en ce qui concerne ce point spécifique, parce que benoîtement nous pensions que notre assurance allait l'exiger (ben en fait non...) et pour notre tranquillité nous avons fait faire des devis. Nous avons d'abord utilisé les précisions techniques contenus dans un appel d'offre de l'année dernière pour orienter nos 2 interlocuteurs. Erreur fatale, ils n'ont rien compris aux spécifications exigées (au fond c'est vrai, pourquoi les spécificités techniques en matière de logistiques seraient rédigées par des gens compétents en la matière puisque ce n'est déjà pas le cas pour les cahiers des charges...). Donc de fait nous avons vu arriver des devis à ouatte mille euros soit presque 35 % de notre budget total investissement... Donc nous avons revu notre cahier des charges plus précisément et opté pour 1 détecteur de contact sur chaque porte (une à l'avant une à l'arrière, toutes deux par ailleurs protégées par des rideaux métalliques) et un détecteur volumétrique. Ce dispositif est relié au téléphone fixe et nous avons choisi d'aller jusqu'au bout de la démarche et opté pour la télésurveillance et un contrat d'entretien annuel (on peut pas faire moins) des installations.
Sans parler du fait que lors de l'installation de l'alarme, une conduite d'eau a été percée, nous avons eu une première mauvaise surprise pour laquelle l'entreprise n'était pour rien. Il faut BIEN BIEN réfléchir à l'endroit où l'on place ses capteurs sur la porte. Le notre était situé sur l'imposte, dont on voyait bien qu'elle était démontable mais l'occurrence que nous pourrions un jour avoir besoin de la démonter ne nous a pas traversé l'esprit (à l'installateur non plus...). Sauf que 2 mois un retable de 70 cm de plus en hauteur qu'annoncé s'est présenté... Nous avons donc fait déplacer l'installateur pour déplace le capteur (que naïvement dans un premier temps, nous nous dîmes que nous pourrions le démonter momentanément mais bien sûr, et on aurait pu y penser, c'est pas prévu pour qu'on puisse les démonter même si l'alarme est déconnecté, du coup on a bien vu qu'elle sonnait fort et que la télésurveillance marchait bien, mes explications embrouillées pour pas dire qu'on avait essayé de démonter le capteur c'était assez drôle aussi...). Forcément il a fallu courir après le commercial pour avoir un devis complémentaire, forcément le temps a commencé à presser et forcément le devis a été bien corsé, tout coûte cher quand on est pressé, sauf en restauration bien sûr...
Donc une fois notre capteur déplacé, on s'est dit le chapitre alarme est clos...
Sauf quand on a vu arriver la note de téléphone, avec 250 appels hors forfait alors qu'aucun téléphone n'était branché sur la ligne. Et nous avons découvert que 12 vérifications journalières étaient effectuées (en dehors des impulsions téléphoniques lors de la mise en route ou arrêt de l'alarme) vers un numéro en 0800, surtaxé comme de bien entendu. Nous avons fait diminuer le nombre de vérifications à 6, on peut éventuellement descendre à moins mais il faut en faire la demande expresse par courrier histoire de dégager la responsabilité de la télésurveillance en cas de coupure intentionnelle et malintentionnée de la ligne téléphonique...
Et puis un lundi matin en rallumant mon portable, au mois de juillet, je trouve un appel de la télésurveillance me disant que notre alarme de répondait plus. Comme les 2 consœurs dorment aussi la nuit, une visite a donc été faite sans constater d'effraction. Après vérifications auprès de France Télécom, un problème de ligne semble apparaître et après la visite du technicien, il appert que la prise téléphonique sur laquelle est branchée l'alarme est complètement oxydée, sauf que l'installation date de 2 mois et qu'une prise ne s'oxyde pas comme ça en 2 mois. Fort gentiment, le technicien me remplace ma prise et me propose de faire un rapport d'intervention sur la ligne extérieure et non à l’intérieur me faisant économiser 80 €, d’autant que c’est déjà ce que la visite de la télésurveillance va nous coûter.
Donc j’appelle furibarde notre installateur en lui faisant remarquer que si son technicien avait signalé que la prise était défectueuse on l’aurait changée tout de suite ce qui nous aurait évité un certain nombre de frais et que là c’est toujours débranché parce que vous vous doutez bien que le technicien FT n’a pas voulu y toucher et non il est hors de question que je paye d’autant qu’on n’a toujours pas reçu le contrat pour la télésurveillance mais que la relance pour la facture oui et que là ça commence à me chauffer les oreilles…
Bon maintenant c’est réparé jusqu’à la prochaine fois, la télésurveillance on est limite content de l’avoir prise mais là, la solution ça serait de faire mettre une balise GSM et que ça sonne sur nos portables, mais ce sont encore des frais et puis pas sûr que j’aurais envie de me pointer sur place le jour où il y aura une suspicion d’effraction. Et encore pour l’instant elle ne s’est jamais déclenchée de façon fortuite genre à cause d’un orage, je croise les doigts
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
atelier chapitre 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» atelier chapitre 2
» [PS2] Atelier Iris 3
» Rech chapitre relevage hydraulique du manuel atelier Massey Ferguson 175
» Atelier Marc Fisher
» Spoil Bleach chapitre 274

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Conservateurs - Restaurateurs :: TECHNIQUES DE LA CONSERVATION - RESTAURATION :: Matériel, fournisseurs, labos, commandes groupées ...-
Sauter vers: