Conservateurs - Restaurateurs

Forum des fêlés du scalpel et du clavier
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Première visite
 
Important :
depuis le 1 Août, l'inscription est obligatoire pour pouvoir poster un message.
A LIRE
Réponses et commentaires au questionnaire "peut-on effectuer un traitement "éthique" dans le cadre des marchés publics ?" par Danièle Amoroso
Derniers sujets
» Votre retour d'expérience sur les biocides
par miniscalpel Hier à 14:55

» Recherche infos sur armure sergé losangé
par ipheso Jeu 24 Nov 2016 - 18:27

» vernis effet laqué ?
par cc Mar 15 Nov 2016 - 14:05

» Ecoles "actives" pour la restauration des tableaux ?
par cc Mar 15 Nov 2016 - 13:48

» Cires CM17 ou Cosmoloid H80
par Mag31 Dim 13 Nov 2016 - 10:33

» Besoin d'aide !
par wilfried Ven 28 Oct 2016 - 12:26

» Présentation
par wilfried Dim 16 Oct 2016 - 16:31

La photo du mois


Pour en savoir plus
cliquez ici


Partagez | 
 

 Qui suis-je?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Blanc



Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 30/09/2011

MessageSujet: Qui suis-je?   Ven 30 Sep 2011 - 20:36

Bonjour à tous, ça fait quelques temps que je vous lis, mais je n'avais pas ôsé m'inscrire jusqu'à ce jour.

Je viens ici (comme beaucoup) car une question technique me taraude.

Voici le cas.

Depuis un peu plus de 10 ans je collecte crée et adapte des techniques de restauration/conservation diverses à un domaine qui m'est cher: l'appareil photo.

Il y a maintenant quelques années ce fait a commencé à se répandre chez les collectionneurs, et après avoir essayé de les guider, j'ai fait de cette activité mon métier.

Pour moi je ne suis que réparateur (voire raccomodeur) de vieilles mécaniques, mais j'ai fini par céder aux sirènes du marketing en mettant en avant le côté restauration mieux compris que "remise en état".
Bien sûr les impératifs de l'objet traité (sa fonctionalité), et surtout la typologie de clientèle m'obligent à parfois (le moins souvent possible) tordre le cou aux bons usages du domaine (à contre coeur). Jusqu'à maintenant je me rassurais en me disant qu'après tout je n'étais pas un vrai restaurateur, et l'ancien historien de l'art gromellait contre Cesare Brandi qui n'a jamais du essayer de voir comment étaient conçus certains objets...

Mais la question devient lourde et commence à me tarauder. Suis-je restaurateur ou réparateur? En deuxième lecture la majorité des bouquins théoriques n'y sont pas si opposés surtout quand je travaille sur de la pièce unique (prototypes, séries uniques grand luxe, conception artisanale amateure...) bref je suis perdu...

Bref débat, la restauration est elle dédiée à l'Art ou l'art est il suffisant pour la restauration?

Je ne parle bien sûr pas sur le plan juridique (quoique...) mais sur un plan purement psychologique...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
françoise morin
Admin


Nombre de messages : 219
Date d'inscription : 26/02/2008

MessageSujet: Re: Qui suis-je?   Sam 1 Oct 2011 - 7:40

Bonjour Blanc et bienvenue sur ce forum,

à question tordue, question tordue et demie ...

La réponse à cette question sur la dénomination de ton activité peut-elle avoir une incidence sur ta pratique professionnelle ?
En d'autres termes, s'agit-il d'apaiser ton sommeil ? ou de t'aider dans la constitution d'une nouvelle enseigne ?

Bon je raille, comme tu as pu le lire sur de très nombreux messages, notre profession nous impose actuellement une grande souplesse dans des domaines aussi différents que les relations sociales, l'adaptation aux contraintes extérieures, la gestion et bien d'autres...

A certains moments, je me poserais les mêmes questions que toi : mais qu'est-ce que je fais làààà ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pierre



Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 15/04/2009
Age : 52
Localisation : Eure - Haute Normandie

MessageSujet: Re: Qui suis-je?   Sam 1 Oct 2011 - 9:27

Bonjour

Il m'est arrivé d'avoir ce genre de discussion avec des collègues restaurateurs de mobilier. Etant restaurateur de peintures, tout ce que dit Brandi m'importe, que je sois d'accord ou non avec lui. la grande question a mon humble avis est de réussir à se positionner sur le postulat de restaurer l'objet pour sa fonction ou pour son historicité. dans le cas d'un tableau, sa fonction peut être son potentiel décoratif, ou permettre la bonne lecture d'une représentation pour évoquer une idée, dans le cas d'un appareil photo sa fonction est de prendre de bonne photos. dans ce cas là je ne suis pas certain que ce soit le rôle premier du conservateur restaurateur que de remettre à tout prix un objet en fonction.
Le restaurateur considère l'historicité de l'objet, il s'applique à conserver toute trace qui témoigne de son parcours, tout en prenant en compte les éléments "fonctionnels" encore en état. Le degré d'usure d'un matériau peux parfois être un élément de datation. si cette usure gêne la fonction première de l'objet, il faut réellement se poser la question : modifier ou conserver.
Bienvenue dans ce monde de fous ou moins on intervient et mieux on intervient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
anneco



Nombre de messages : 245
Date d'inscription : 14/03/2008
Localisation : Gers

MessageSujet: Re: Qui suis-je?   Sam 1 Oct 2011 - 19:34

"Etre ou ne pas être"??? ...scratch
Ou De l'approche de la schizophrénie...
Même lorsqu'un matin on se lève avec la ferme intention d'avoir une position arrêtée sur son rôle, son titre, les limites de ses compétences, ses compétences,... la nuit qui suit on ne sait plus ou on en est!!! C'est sans fin.
Nous n'arrivons pas encore à harmoniser nos titres: conservateur-restaurateur pour certains, conservateur pour d'autres ou encore restaurateur et encore...
Même le statut est bancal, artisan, profession libérale, ou les 2 superposés (si si c'est possible et les charges vont de pair!!!) les administrations, chambres consulaires et autres ne savent même pas nous caser, personne n'y comprend rien, c'est un vrai dédale à tous les niveaux!!!... Il faut toujours se déplacer avec la copie des textes de loi au cas où...
Et je passe le "public" ou le client qui nous affuble "d'artiste!!!", "d'artisan",et la phrase qui tue: "mais pourquoi vous vous compliquez tant les choses, c'est simple un dévernissage, un peu d'acétone et l'affaire est jouée!!!..." non je n'invente pas, je me suis même assise...
Bon courage et bienvenue dans le monde merveilleux d'une vaste profession, qui ne sait pas toujours ou s'asseoir!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blanc



Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 30/09/2011

MessageSujet: Re: Qui suis-je?   Mer 5 Oct 2011 - 8:57

Merci pour cet accueil et vos réponses enrichissantes.

Dans l'ordre:
@françoise morin, c'est un peu une quête existentielle en fait, pour ce qui est de l'enseigne je n'ai pas de vraie velléité à ce sujet; au fond je reste quoiqu'il advienne un réparateur très spécialisé mettant en œuvre des pratiques de conservation-restauration pour les pièces les plus intéressantes qui luis sont soumises. L'absence réelle de cohérence entre mon métier et les formations disponibles me privent de la possibilité d'acquérir le titre de restaurateur du patrimoine, et donc à moins que les choses ne changent pas d'évolution d'enseigne en vue, pas/peu de possibilité de faire partie de la sfiic (mais pas de problème pour l'IIC amusant).

@Pierre, ce qui me gêne le plus chez Brandi et d'autres théoriciens de la restauration d'art c'est l'impossibilité dans leur vision d'avoir plusieurs fonctions pour l'objet traité. ça et le manque de contextualisation des restaurations. A mon avis la fonction narrative, la fonction phatique la fonction historique, et autres sont en fait très contextualisées... Selon qu'une œuvre est présentée en musée, expo thématique, salon de particulier (...) les contraintes qu'elle subira seront diverses mais ses fonction aussi et à mon avis elles devraient être prises en compte dans le processus (et le sont, alors que la théorie survole à peine ce point).
La non-intervention est la base de toute l'ambiguïté du domaine en effet, encore plus quand on travaille sur de l'objet fonctionnel. la seule réponse décente que j'ai trouvé consiste à conserver les parties endommagées à part en les plaçant dans des conditions moins rudes et en les remplaçant par une restitution fonctionnelle à l'identique.

@anneco, c'est un peu la même chose pour de l'objet, surtout dans mon cas, d'un côté je me suis rendu compte que la boîte à images n'a rien perdu de sa dimension "magique", de l'autre de plus en plus de belles pièces finissent dans des boites de chaussure (expression consacrée du domaine) victimes d'inconscients.

Bref quelques pistes mais pas de vraies réponses (d'un autre côté il ne fallait pas rêver je pense qu'on est tous au même stade...) en tous cas un accueil très sympa!

Tiens au passage tant que je suis en mode mouton à 5 pattes; existe-il un périodique regroupant des publications de travaux bois/métaux/cuirs... Je n'ai pas trouvé mais le monde est vaste et je ne désespère pas...

Merci pour vos réponses
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LN



Nombre de messages : 2495
Date d'inscription : 12/03/2008
Age : 49
Localisation : Gaillac

MessageSujet: Re: Qui suis-je?   Jeu 6 Oct 2011 - 7:06

Pour les publicationqs bois / métaux / cuirs : voir celles de ICOM et ICOM-CC. Petit détail, l'adésion à l'ICOM est "réservée" aux professionnels des musées. Mais en contactant l'ICOM France (13 rue Moilère - 75001 Paris - Tél. : 01.47.34.05.00) peut-être vous indiquera-t-on comment consulter ces publications (bibliothèque).
A voir également le site : http://www.icom-musees.fr/ avec surement des pistes bilbiographiques en ligne.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pierre



Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 15/04/2009
Age : 52
Localisation : Eure - Haute Normandie

MessageSujet: Re: Qui suis-je?   Jeu 6 Oct 2011 - 7:44

Blanc a écrit:
ce qui me gêne le plus chez Brandi et d'autres théoriciens de la restauration d'art c'est l'impossibilité dans leur vision d'avoir plusieurs fonctions pour l'objet traité. ça et le manque de contextualisation des restaurations. A mon avis la fonction narrative, la fonction phatique la fonction historique, et autres sont en fait très contextualisées... Selon qu'une œuvre est présentée en musée, expo thématique, salon de particulier (...) les contraintes qu'elle subira seront diverses mais ses fonction aussi et à mon avis elles devraient être prises en compte dans le processus (et le sont, alors que la théorie survole à peine ce point).
Merci pour vos réponses

Bonjour Blanc,
Cette reflexion est comment dire...intéressante. Tout restaurateur ayant un peu de pratique sait que ce qui prime, c'est la "fonction" finale. L'exemple frappant est la différence de traitement entre une œuvre destinée à retourner en réserve et une œuvre destinée à l'exposition. Pour la première il est assez aisé (et très satisfaisant) d'avoir un échange constructif et en général assez poussé sur la conservation préventive, une intervention minimale etc... pour le second cas, l'évènement prime et il est assez difficile d'exposer une œuvre partiellement altérée en argumentant que les altérations peuvent avoir une intérêt historique... il n'y a guère que la patine, qui soit réellement tolérée.
Pour ce que je connais de la théorie, elle survole voire ignore cette part des choses, et propose souvent son idéal sans tenir compte de la destination de l'oeuvre, générant parfois la sacralisation de l'oeuvre (pas touche !). Cela démontre peut être un besoin de travail épistémologique sur la conservation restauration...;

Je ne m'attendais pas à réfléchir autant ce matin ! Ca réveille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blanc



Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 30/09/2011

MessageSujet: Re: Qui suis-je?   Dim 16 Oct 2011 - 19:12

LN,
malheureusement l'ICOM n'accepte pas les "amateurs"... Sous entendu les non diplômés du secteur. J'essaie de contourner en passant par quelques amis mais le sujet est complexe je peux difficilement leur demander de chercher des publis hors de leur domaine...

Pierre,
c'est je pense l'une des dérives quand on est orienté "objet".
Mon problème majeur est de restaurer la fonction tout en respectant (ou plutôt en limitant les entorses) aux règles de la conservation-restauration. Ce deuxième point est un choix personnel; au fond rien ne m'y oblige (à par une sorte de volonté du travail bien fait....).
La conservation préventive est un sujet assez frustrant de mon côté (comme toujours quand on parle d'objets fonctionnels), la fonction mais aussi le simple fait de s'adresser en majorité à des collectionneurs amateurs réduit de beaucoup les possibilités.

La théorie est selon moi une sorte d'hyper-réponse actuelle aux premières expériences en restauration. Une sorte d'anti Violet Le Duc, d'anti blanchiment à l'hyposulfite systématique. Bref l'autre extrême.
Peut être un jour y aura t-il un équilibre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Qui suis-je?   Aujourd'hui à 1:50

Revenir en haut Aller en bas
 
Qui suis-je?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [JEU] Qui suis-je ? (identité de personnages du Whedonverse à deviner)
» Je suis très laid
» J'ai vu de la lumière alors je suis entré... [Osmauz']
» Comme je ne suis pas riche...
» Envouté je suis.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Conservateurs - Restaurateurs :: AGORA :: Débats-
Sauter vers: