Conservateurs - Restaurateurs

Forum des fêlés du scalpel et du clavier
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Première visite
 
Important :
depuis le 1 Août, l'inscription est obligatoire pour pouvoir poster un message.
A LIRE
Réponses et commentaires au questionnaire "peut-on effectuer un traitement "éthique" dans le cadre des marchés publics ?" par Danièle Amoroso
Derniers sujets
» Recherche infos sur armure sergé losangé
par CM Hier à 9:58

» Votre retour d'expérience sur les biocides
par miniscalpel Jeu 8 Déc 2016 - 14:55

» vernis effet laqué ?
par cc Mar 15 Nov 2016 - 14:05

» Ecoles "actives" pour la restauration des tableaux ?
par cc Mar 15 Nov 2016 - 13:48

» Cires CM17 ou Cosmoloid H80
par Mag31 Dim 13 Nov 2016 - 10:33

» Besoin d'aide !
par wilfried Ven 28 Oct 2016 - 12:26

» Présentation
par wilfried Dim 16 Oct 2016 - 16:31

La photo du mois


Pour en savoir plus
cliquez ici


Partagez | 
 

 Un cas de lithargeage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
antoine maury



Nombre de messages : 91
Date d'inscription : 18/02/2009

MessageSujet: Un cas de lithargeage   Mer 27 Juin 2012 - 8:14

Bonjour à tou(te)s,

Je vous fais suivre une photo de l'oeuvre que je suis en train de traiter en ce moment.
La couche picturale présente de nombreux granulats d'irrégulière épaisseur sur son ensemble, sans répartition préférentielle (par teintes,...).
J'avais d'abord penché pour une altération liée à une chaleur excessive ou à un problème de siccativité, pour finalement retenir plus probablement une altération de la préparation.

[img][/img]

La préparation blanche grasse a vraisemblablement été réalisée au plomb, et il semble que j'ai affaire à un phénomène de lithargeage : il s'agit d'un défaut d'exécution de la préparation, constituée d'oxyde de plomb et d'huile. Le phénomène correspondrait à une saponification des ions métalliques avec les acides gras de l'huile ; les micelles de sels métalliques s'agglomèrent de la préparation vers la couche picturale pour former des granulats.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antoine maury



Nombre de messages : 91
Date d'inscription : 18/02/2009

MessageSujet: Re: Un cas de lithargeage   Mer 27 Juin 2012 - 8:16

Ce phénomène est bien entendu irréversible.
Si vous avez des renseignements sur ce phénomène, je suis impatient de vous lire bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SA



Nombre de messages : 23
Date d'inscription : 15/02/2010
Age : 41
Localisation : Marseille

MessageSujet: saponification des composés du plomb (et du zinc)... bibliographie   Mer 27 Juin 2012 - 10:25

Bonjour,
Ce phénomène a été amplement étudié par l'institut FOM/AMOLF d'Amsterdam.
Les publications (en anglais) sont disponibles en ligne, voir par exemple:

"The effects of lead and zinc white saponification on surface appearance of paint ", Studies in Conservation 52 (2007)
"Analytical imaging studies of cross-sections of paintings affected by lead soap aggregate formation", ICOM (2008)

[une courte digression: toutes les publications de ce laboratoire (auquel je ne suis pas affilié...) sont diffusées gratuitement sur le site http://www.amolf.nl/publications/... Un grain de sable dans le mécanisme -très bien huilé- de la privatisation des résultats de la recherche publique...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
thierry moutard-martin



Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 25/07/2009
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Un cas de lithargeage   Mer 27 Juin 2012 - 10:53

Effectivement, les programmes MOLART et De Mayerne ont été des exemples particulièrement réussis de diffusion du savoir scientifique. certaines institutions d'ici feraient bien d'en prendre de la graine.
Sur le lithargeage, pour compléter les excellentes références données par SA, je rajouterais la thèse de Katerine Keune:
http://aigaion.amolf.nl/index.php/publications/show/661
Tout le chapitre 5 est consacré à la question. Et comme les références dont parlait SA, cette thèse est en libre téléchargement sous forme de PDF.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/moutardmartin/
antoine maury



Nombre de messages : 91
Date d'inscription : 18/02/2009

MessageSujet: Re: Un cas de lithargeage   Jeu 28 Juin 2012 - 6:37

Merci pour vos réponses !
Il existe également le mémoire de fin d'étude d'Émilie Checroun : Microscopie IRTF dans l'analyse en transmission des coupes stratigraphiques de peintures. Étude du phénomène de lithargeage sur un portrait anonyme d'une école du Nord - 2005
Il a notamment l'avantage d'être en français.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un cas de lithargeage   Aujourd'hui à 1:03

Revenir en haut Aller en bas
 
Un cas de lithargeage
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un cas de lithargeage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Conservateurs - Restaurateurs :: TECHNIQUES DE LA CONSERVATION - RESTAURATION :: Examens-
Sauter vers: