Conservateurs - Restaurateurs

Forum des fêlés du scalpel et du clavier
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Première visite
 
Important :
depuis le 1 Août, l'inscription est obligatoire pour pouvoir poster un message.
A LIRE
Réponses et commentaires au questionnaire "peut-on effectuer un traitement "éthique" dans le cadre des marchés publics ?" par Danièle Amoroso
Derniers sujets
» Recherche infos sur armure sergé losangé
par CM Aujourd'hui à 9:58

» Votre retour d'expérience sur les biocides
par miniscalpel Hier à 14:55

» vernis effet laqué ?
par cc Mar 15 Nov 2016 - 14:05

» Ecoles "actives" pour la restauration des tableaux ?
par cc Mar 15 Nov 2016 - 13:48

» Cires CM17 ou Cosmoloid H80
par Mag31 Dim 13 Nov 2016 - 10:33

» Besoin d'aide !
par wilfried Ven 28 Oct 2016 - 12:26

» Présentation
par wilfried Dim 16 Oct 2016 - 16:31

La photo du mois


Pour en savoir plus
cliquez ici


Partagez | 
 

 L'Aventurier des Archives perdues

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Nombre de messages : 1021
Date d'inscription : 07/02/2008
Age : 50
Localisation : Gaillac

MessageSujet: L'Aventurier des Archives perdues   Mer 21 Nov 2012 - 15:38

L’Aventurier des Archives Perdues

J’aurais du me méfier. Surtout quand elle a pris sa grosse lampe torche pour aller voir le tableau. D’ordinaire j’ai un léger picotement le long de ma colonne vertébrale qui m’alerte du danger. Ca aurait dû se produire quant on a monté l’escalier. Je dis escalier mais un escalier c’est constitué de marches et contremarches. Là, c’était surtout des marches et des trous.

J’ai vraiment pris conscience de l’aventure qui m’attendait lorsque nous sommes arrivés au grenier. On aurait dit Fukushima. En pire. Les planchers étaient éventrés, les plafonds en lambeaux et le capharnaüm indescriptible. J’avais l’impression d’être Indiana Jones, en pleine jungle, à la recherche du Temple maudit. Je suivais la secrétaire de mairie en prenant bien soin de mettre mes pas dans les siens. Au cas où. En traversant la première pièce elle m’a désigné d’un geste vague ce qu’elle a appelé « la salle d’archive ». Et aussitôt d’ajouter :
- « Ne faites pas attention. C’est provisoire. »


C’est marrant comment certain mot destiné à vous soulager produisent exactement l’effet contraire. J’étais trop concentré à suivre avec attention le parcours dessiné par ses pieds pour répondre, lorsqu’elle pénétra dans une pièce d’environ 50 m2. Pénétrer n’est pas le bon mot. Parce qu’en fait on ne pouvait pas avancer. Du seuil de la porte elle braqua le faisceau lumineux de sa lampe torche sur un enchevêtrement de châssis, de cadres, de planches et d’objets religieux divers à peine discernables.
- « C’est là ! » dit-elle simplement ».


Je ne sais pas ce que vous faites en pareil occasion, mais moi, là, j’avais juste envie de pleurer. Je me suis tourné vers la brave dame et je lui dis, en essayant de mettre le moins de désarroi possible dans ma voix :

- « Et je fais comment ? » Elle a esquissé un sourire compatissant et d’un mouvement de la main elle répondit très gentiment :

- « Vous, je sais pas. Mais moi, rien. J’ai une ordonnance du médecin qui m’interdit de soulever le moindre poids » Lorsqu’elle retourna la lampe vers elle, j’aperçu l’attelle qui enserrait son poignet gauche. D’une voix pleine de compassion elle ajouta :

- « Bon, je vois bien que vous êtes embarrassé. Je retourne au secrétariat et je vous envoi André dans un quart d’heure. »

Alors, en attendant André, j’ai fait ce que j’ai pu. C'est-à-dire pas grand-chose. Un pas grand-chose qui m’a quand même noirci de la tête au pied. Lorsqu’il est arrivé je tentais le tout pour le tout, un vrai coup de poker, et lui demandais s’il n’y avait pas la possibilité d’avoir une rallonge électrique.
André n’a d’abord rien dit. En fait il n’a pas bougé. Pendant près d’une minute. Puis il a levé un bras, soulevé sa casquette d’une main puis s’est gratté la tête de l’autre. Il a ensuite émis une sorte de sifflement et a quitté prestement la pièce. Au bout d’un certain temps il est revenu le visage radieux et dit avec un sourire vainqueur :
- « J’ai ce qu’il vous faut. Venez. Suivez-moi ».

En entrant dans la pièce voisine, je n’étais pas dépaysé. Les mêmes trous, les mêmes murs effrités, la même foire fouille. En plus lumineux. Emergeant du sol à travers le plancher éventré, une rallonge électrique. A l’extrémité, cinq multiprises. Toutes déjà occupées.


- « Et je débranche laquelle ? » hasardais-je.
- « Boudiu ! Vous m’en posez une question ! J’en sais fichtre rien. D’autant qu’y a toute la déco de Noël sur ce fichu machin ».

En examinant plus attentivement le plat de spaghettis formé par les fils électrique, je remarquais effectivement des séries d’ampoules allumées qui traversaient joyeusement la fenêtre du fond pour investir l’ensemble de la façade principale de la mairie.

Là je dois dire qu’Indiana a pris un p’tit coup au moral. Je remerciais André et avant de retourner à ma dernière croisade lui demandais :
- « Dernière chose : il y a indiqué sur la demande devis, deux tableaux. Où est le second ? ».

- « A ça, je sais ! » répondit fièrement André. « Vos collègues ont posés la même question l’autre jour. C’est celui –là ».


Ce faisant il me désigna, posé sur un empilement de caisses, un petit tableau représentant « Saint Antoine de Padoue ». Celui-là même que l’on invoque pour retrouver …les objets perdus.



Dernière édition par Admin le Mar 27 Nov 2012 - 13:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://conservateurs-restau.meilleurforum.com
Amélie



Nombre de messages : 278
Date d'inscription : 16/05/2009

MessageSujet: Re: L'Aventurier des Archives perdues   Mer 21 Nov 2012 - 19:43

comment dire...

J'ai bien ri... mais ce n'est pas très charitable de ma part.

Je crois qu'on a tous des anecdotes de devis improbables mais toi je te décerne la palme d'or.
Quand même quand je pense combien on m'a fait ch... hum pardon suer avec de pauvres cables pas mis sous baguettes pour la mise aux normes pour mon atelier (qui ne reçoit pas de public je le rappelle ce qui n'est pas le cas de la mairie...) ça fait rêver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Libri



Nombre de messages : 87
Date d'inscription : 16/09/2010

MessageSujet: Re: L'Aventurier des Archives perdues   Sam 24 Nov 2012 - 17:36

Mais quel travail admirable ! A voir le désintérêt total pour ces zones de stockage et pour ce qu'elles contiennent, la première question qui me vient est:
Ce sont des pièces inventoriées? Quelle mouche les a piqué pour vouloir faire restaurer 2 articles parmi eux, sans même avoir eu la décence de les extraire du local.... Un indice sur le devenir des pièces à restaurer ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Libri



Nombre de messages : 87
Date d'inscription : 16/09/2010

MessageSujet: Re: L'Aventurier des Archives perdues   Dim 25 Nov 2012 - 10:12

Petit clin d’oeil à "l'imaginaire du grenier d'archives"
http://archives.vaucluse.fr/2622-blessures-d-archives.htm

extrait de l'excellente exposition Blessures d'archives, rêve d'éternité... des archives du Vaucluse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin


Nombre de messages : 1021
Date d'inscription : 07/02/2008
Age : 50
Localisation : Gaillac

MessageSujet: Re: L'Aventurier des Archives perdues   Mar 27 Nov 2012 - 13:40

Chère Libri je vais être bien en peine de te répondre. Pour ce que j’en sais, les deux tableaux sur lesquels je devais faire un devis n’étaient pas protégés (ni classés ni même inscrits). Les papiers que l’on peut voir sur les photos sont les archives de la commune. En fait les pièces décrites dans ma chronique se situent sous les combles de la mairie. On y trouve pêle-mêle des objets provenant de l’église (tableaux, gravures, objets du culte …), de la mairie (vieux dossiers, mobilier désuet, archives …) mais aussi tout un tas d’objets hétéroclites comme par exemple de vieux jouets d’enfants.


Quelle mouche les a piqué pour vouloir faire restaurer 2 articles ? Mais je n’en ai pas la moindre idée ! Récemment j’ai fait un devis sur un tableau dans une église dont la toiture fuyait. Devant ma surprise, la secrétaire de mairie m’a expliqué qu’ils avaient adressé pour ce tableau pas moins de 6 demandes de devis à des ateliers parce que le CAOA leur avait fait comprendre qu’en 2013 il n’y aurait peut-être plus de crédit à la Drac. Mais qu’ils n’avaient, pour la dite toiture, pas le début d’un commencement de financement pour régler les 400 000 € nécessaire aux travaux.

Quant au devenir des pièces à restaurer ? Mais je n’en ai pas la moindre idée ! Je n’ai eu aucune nouvelle de mes devis. Et à vrai dire n’en attends aucune.

Mais je crois savoir que les traitements ont commencés ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://conservateurs-restau.meilleurforum.com
IsabelleF



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 11/10/2012

MessageSujet: Re: L'Aventurier des Archives perdues   Jeu 31 Jan 2013 - 8:48

doit-on en rire ou en pleurer ? là est la question. Voilà qui nous renseigne sur notre futur aussi incertain que celui des "réserves" de cette mairie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Foulvio



Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 24/07/2011
Age : 34
Localisation : Dans ma Francoprovence

MessageSujet: Re: L'Aventurier des Archives perdues   Mar 9 Avr 2013 - 13:09

Bonjour !

En voilà une photo du mois recyclée ! ... qui me montre que je ne suis pas allé sur votre forum depuis longtemps....

Comment des objets liturgiques se retrouvent dans les combles d'une malheureuse mairie, rien de plus simple :

La mairie reprend la cure abandonnée du fait des regroupement de paroisse avec tout ce qu'il y a dedans ("amas d'objets inutiles" depuis la refondation liturgique des années soixante donc eux aussi abandonné).
La mairie ne sait qu'en faire et "classe" le tout là ou elle peut.
...
Et si d'aventure quelqu'un serait intéressé par un antiphonaire, alors subitement, mais seulement le temps que dure l'intérêt de l'original en question, alors le Maire et le Curé regarderont avec un regard nouveau le vénérable dépôt !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Aventurier des Archives perdues   Aujourd'hui à 23:10

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Aventurier des Archives perdues
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'Aventurier des Archives perdues
» Avis de marché - Accord-cadre - Auxerre (89) - Arts graphiques (Archives reliées et non reliées)
» Bureau Central des Archives Administratives Militaires
» La Master Mariner Deep Sea et son extrait des archives. >>>
» [J'ai Lu] "Le Livre des Choses Perdues" de John Connolly:

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Conservateurs - Restaurateurs :: AGORA :: Chroniques - Billets d'humeur-
Sauter vers: