Conservateurs - Restaurateurs

Forum des fêlés du scalpel et du clavier
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Première visite
 
Important :
depuis le 1 Août, l'inscription est obligatoire pour pouvoir poster un message.
A LIRE
Réponses et commentaires au questionnaire "peut-on effectuer un traitement "éthique" dans le cadre des marchés publics ?" par Danièle Amoroso
Derniers sujets
» Orthophosphate de potassium
par L'ivre de papier Mer 17 Mai 2017 - 15:57

» Vente Matériel suite cessation d'activité
par artcane Mer 26 Avr 2017 - 13:33

» Prochaine journée SFIIC Pierre Plâtre Terre 12 mai 2017
par Jeanne Cassier Dim 23 Avr 2017 - 7:36

» Recherche tableau moisi à restaurer
par Claude Fauville Ramaekers Mer 5 Avr 2017 - 15:00

» recoller une peinture qui s'écaille
par rmm librarii Mer 29 Mar 2017 - 8:20

» Carrefour de l'Air, Journée de Rencontre, 31 Mars 2017, MAE.
par miniscalpel Ven 24 Fév 2017 - 9:00

» A vendre matériel suite cessation d'activité
par artcane Jeu 2 Fév 2017 - 16:01

La photo du mois


Pour en savoir plus
cliquez ici


Partagez | 
 

 question ethique et reversibilité!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fafy



Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 27/03/2014

MessageSujet: question ethique et reversibilité!   Jeu 8 Mai 2014 - 16:51

Bonjour,

Je dois m'occuper d'une sculpture peinte qui se trouve sur une fontaine à l'extérieur. Cette oeuvre du XVIIe est en calcaire jaune et a été peinte dans les années 60 avec des couleurs à l'huile. Ces couleurs ont provoqué depuis de nombreuses dégradations (infiltration d'eau de pluie et la pierre ne respirait plus, gelifraction...). Nous proposons de supprimer cette couche à l'huile qui n'est pas si ancienne et qui est dangereuse pour la pierre, et de la repeindre, probablement comme dans les années 60 (nous n'avons pas d'autres traces de couleur, ni dans les archives historiques, ni dans nos sondages), avec des peintures au silicate qui laisse respirer la pierre. Le délégué aux Monuments Historiques refuse le silicate, car irréversible, et souhaite de l'huile (en conservant ce qui reste, car même vieille de 50 ans, elle fait partie de l'histoire!!), comme en 60, sachant pertinemment qu'elle est mauvaise pour la pierre. Il ne veut pas non plus que les manques dans la pierre (surtout les pieds du personnage) soient comblés par un mortier de chaux, car ce serait une atteinte à l'oeuvre (!!)..... On nous demande de trouver une solution, mais celles que nous expliquons sont très mal reçues (c'est au délégué de prendre la décision, mais il a peur et nous renvoie le problème!). Pour nous il n'y a pas 50 solutions. Je voulais savoir si vous aviez des exemples de problématique du même genre. Est-ce que l'utilisation du silicate est si mauvaise? Jusqu'où l'idée de la réversibilité? (elle est réversible au micro sablage, non? et décaper de l'huile sur une pierre, je ne suis pas sure du résultat!)

Merci!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
françoise morin
Admin
avatar

Nombre de messages : 219
Date d'inscription : 26/02/2008

MessageSujet: Re: question ethique et reversibilité!   Lun 12 Mai 2014 - 6:48

Bonjour Fafy,

Intéressant cet acharnement contre la peinture à l'huile, à quoi cela tient ?
Tu nous dis que la pierre se dégrade car elle ne respire plus, mais ... la pierre ne respire pas.
Je ne suis pas sure de comprendre les phénomènes d'altération liés à la couche superficielle qui recouvre ta sculpture.
Pourrais-tu nous montrer quelques photos ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fafy



Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 27/03/2014

MessageSujet: Re: question ethique et reversibilité!   Lun 12 Mai 2014 - 8:39

Ce n'est pas un acharnement contre la peinture à l'huile. La sculpture est posée sur une fontaine dans une rue à l'extérieur donc, il y a la pluie, les intempéries, le soleil... l'humidité entre par le bas de la sculpture (à travers le joint) et entre les micro fissurations de l'huile, mais l'humidité n'en sort pas à cause de l'imperméabilité de la couche d'huile, avec le gel, la pierre se fendille comme un mille-feuilles. L'huile est donc déconseillée. Un labo a même confirmé nos dires.

françoise morin a écrit:
Bonjour Fafy,

Intéressant cet acharnement contre la peinture à l'huile, à quoi cela tient ?
Tu nous dis que la pierre se dégrade car elle ne respire plus, mais ... la pierre ne respire pas.
Je ne suis pas sure de comprendre les phénomènes d'altération liés à la couche superficielle qui recouvre ta sculpture.
Pourrais-tu nous montrer quelques photos ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
françoise
Admin
avatar

Nombre de messages : 808
Date d'inscription : 14/03/2008

MessageSujet: Re: question ethique et reversibilité!   Mer 14 Mai 2014 - 10:24

Bonjour Fafy,

cela commence bien, je n'ai jamais restauré de sculptures en extérieur...!

Pour autant, je pense également que la couche de peinture posée dans les années 60 limite par trop les échanges d'eau entre la pierre et "l'air ambiant". Et que son altération n'arrange rien, puisque qu'elle permet la pénétration de l'eau tout en limitant sa "sortie".

J'ai utilisé le silicate d'éthyle en 2003 (Wacker OH) sur une peinture murale dont le support perdait sa cohésion, avec des soulèvements en feuilletage. En prime, le mortier contenait des sels (nitrates et sulfates) ! Le tout dans un oratoire semi enterré avec une humidité relative moyenne de 78% quasiment toute l'année. Cela avait très bien fonctionné et, certes, cela ne fait qu'un recul de 11 années, mais cela n'a pas bougé. Par contre, je ne sais ce que cela aurait donné avec des périodes de baisse d'humidité relative, notamment à cause de la présence de sels solubles... fluctuations que doit forcément connaître la sculpture en extérieur...

Quant à la réversibilité sur un matériau poreux, elle est, malheureusement, bien relative...

Si tu ne l'as pas déjà consulté, tu peux aller sur ce document qui certes est synthétique mais qui pourra t'aiguiller dans ton choix.
http://pierresud.brgm.fr/IMG/pdf/guide_techniques_de_conservation_07aout12.pdf?21/b29b88e188ae155c1b528e85c9dd55de3ad1c749


... Bon courage pour la résolution du dilemme !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fafy



Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 27/03/2014

MessageSujet: Re: question ethique et reversibilité!   Mer 14 Mai 2014 - 18:39

Merci pour ta réponse. Le Waker je connais bien, on l'utilise surtout pour la consolidation de la molasse (une pierre de la région), mais là il s'agit plus de la problématique de la peinture. La peinture au silicate est ce qu'il faudrait mettre, mais éthiquement parlant, ça n'est pas possible puisque irréversible (chimiquement, mais au sablage, il est toujours possible de l'enlever! Et l'huile, si on devait l'enlever chimiquement sur cette sculpture, ça n'irait d'ailleurs pas non plus car la pierre est poreuse...enfin...!). Et si nous utilisons de l'huile comme le voudrait les Monuments Historiques, la nocuité est importante pour le support...Il y a maintenant une possibilité d'en faire une copie et de mettre l'original dans un musée...Ce que nous demandons depuis le départ. Ce serait l'unique solution et finalement j'espère que nous y arriverons! Merci pour le lien, il me sera surement très utile pour cet objet, et pour d'autres dans le futur!

françoise a écrit:
Bonjour Fafy,

cela commence bien, je n'ai jamais restauré de sculptures en extérieur...!

Pour autant, je pense également que la couche de peinture posée dans les années 60 limite par trop les échanges d'eau entre la pierre et "l'air ambiant". Et que son altération n'arrange rien, puisque qu'elle permet la pénétration de l'eau tout en limitant sa "sortie".

J'ai utilisé le silicate d'éthyle en 2003 (Wacker OH) sur une peinture murale dont le support perdait sa cohésion, avec des soulèvements en feuilletage. En prime, le mortier contenait des sels (nitrates et sulfates) ! Le tout dans un oratoire semi enterré avec une humidité relative moyenne de 78% quasiment toute l'année. Cela avait très bien fonctionné et, certes, cela ne fait qu'un recul de 11 années, mais cela n'a pas bougé. Par contre, je ne sais ce que cela aurait donné avec des périodes de baisse d'humidité relative, notamment à cause de la présence de sels solubles... fluctuations que doit forcément connaître la sculpture en extérieur...

Quant à la réversibilité sur un matériau poreux, elle est, malheureusement, bien relative...

Si tu ne l'as pas déjà consulté, tu peux aller sur ce document qui certes est synthétique mais qui pourra t'aiguiller dans ton choix.
http://pierresud.brgm.fr/IMG/pdf/guide_techniques_de_conservation_07aout12.pdf?21/b29b88e188ae155c1b528e85c9dd55de3ad1c749


... Bon courage pour la résolution du dilemme !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: question ethique et reversibilité!   

Revenir en haut Aller en bas
 
question ethique et reversibilité!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» question ethique et reversibilité!
» Question ethique sur Warhammer 40k
» Question home cinema
» Achat vespa - question de novice
» Question langue Elfique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Conservateurs - Restaurateurs :: TECHNIQUES DE LA CONSERVATION - RESTAURATION :: Questions diverses-
Sauter vers: