Conservateurs - Restaurateurs

Forum des fêlés du scalpel et du clavier
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Première visite
 
Important :
depuis le 1 Août, l'inscription est obligatoire pour pouvoir poster un message.
A LIRE
Réponses et commentaires au questionnaire "peut-on effectuer un traitement "éthique" dans le cadre des marchés publics ?" par Danièle Amoroso
Derniers sujets
» Orthophosphate de potassium
par L'ivre de papier Mer 17 Mai 2017 - 15:57

» Vente Matériel suite cessation d'activité
par artcane Mer 26 Avr 2017 - 13:33

» Prochaine journée SFIIC Pierre Plâtre Terre 12 mai 2017
par Jeanne Cassier Dim 23 Avr 2017 - 7:36

» Recherche tableau moisi à restaurer
par Claude Fauville Ramaekers Mer 5 Avr 2017 - 15:00

» recoller une peinture qui s'écaille
par rmm librarii Mer 29 Mar 2017 - 8:20

» Carrefour de l'Air, Journée de Rencontre, 31 Mars 2017, MAE.
par miniscalpel Ven 24 Fév 2017 - 9:00

» A vendre matériel suite cessation d'activité
par artcane Jeu 2 Fév 2017 - 16:01

La photo du mois


Pour en savoir plus
cliquez ici


Partagez | 
 

 les yeux des sculptures . (incrustation, pâte de verre, œil)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Julie CM

avatar

Nombre de messages : 82
Date d'inscription : 31/07/2008
Localisation : BEARN

MessageSujet: les yeux des sculptures . (incrustation, pâte de verre, œil)   Jeu 5 Fév 2009 - 19:14

Bonjour, je cherche de la doc concernant les yeux des sculptures, verre, pierres et autres incrustations...Hormis l'article de M. SERCK dans le dernier colloque sur la couleur (je n'ai pas le titre sous les yeux..), je ne trouve pas grand chose. J'avoue, je n'ai pas fouillé dans les articles en langue étrangère...
Auriez vous quelques pistes?
merci!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
françoise
Admin
avatar

Nombre de messages : 808
Date d'inscription : 14/03/2008

MessageSujet: Re: les yeux des sculptures . (incrustation, pâte de verre, œil)   Ven 6 Fév 2009 - 11:52

Bonjour Julie CM !

Pour ma part, je n’ai malheureusement pas grande doc sur cette pratique.
Par ailleurs, cherches-tu des renseignements sur toutes les périodes qui ont utilisé ce genre d’artifice, ou est-ce sur une période en particulier ?

Dans « La sculpture, vocabulaire et méthode » (Imprimerie Nationale), on trouve un petit paragraphe sur cette pratique, qui évoque les possibilités suivantes – sans toutefois préciser les périodes :
« Yeux d’émail ou d’agate, avec une cornée en ivoire, enchâssés entre les paupières, parfois sertis entres deux feuillets imitant les cils (sur les bronzes notamment) ; prunelles rapportées en marbre, en pâte de verre, ou en plomb, incrustées dans des alvéoles creusés au centres des yeux (sur les œuvres en pierre) ; lames d’argent représentant la caroncule lacrymale, sourcils en fils métalliques… »


Par ailleurs, j’ai eu l’occasion d’observer des sculptures espagnoles du XVIIè siècle (fonds Audéoud) au musée Goya à Castres.
Plusieurs œuvres avaient des yeux incrustés – ou avaient eu. Pour pas mal d’entre elles, la partie avant du visage était évidée pour accueillir les yeux en pâte de verre puis raccordée par collage au reste de la tête (dans ce cas, la paupière était sculptée dans le bois).

Pour les yeux de Sainte Thérèse d’Avila, la cornée est en verre soufflé, la pupille, indépendante, dans un matériau non déterminé.



Sur Saint Antoine de Padoue dont les yeux sont en pâte de verre ( ?) les cils étaient constitués de poils (crins ?) collés sur du tissu. Les cils inférieurs étaient peints.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julie CM

avatar

Nombre de messages : 82
Date d'inscription : 31/07/2008
Localisation : BEARN

MessageSujet: Re: les yeux des sculptures . (incrustation, pâte de verre, œil)   Ven 6 Fév 2009 - 12:55

Merci Françoise pour tes renseignements.
Je travaille sur une sculpture espagnole du début XVIII et ses yeux sont incrustés comme tu le mentionnes dans ton texte. Je mettrais bien une photo mais je n'arrive pas à mettre une image et je n'ai pas trop le temps aujourd'hui de me pencher sur le prb!

Ils semblent en verre mais je ne suis pas trés calée la dedans. J'ai vu sur un site la manière dont on faisait des yeux en verre soufflé ce qui donne un résultat identique aux yeux de ton Saint Antoine (au niveau de la finition).
Les miens ressemblent plus à ceux de Sainte Thérèse, avec beaucoup de transparence. La paupière est en bois. Les détails, iris et pupilles semblent être peints, à l'intérieur. La tête semble d'un seul bloc.
J'ai fait faire une radio mais l'interprétaion est difficile, je pencherais peut-être pour des cornées..

Pour me faire pardonner de ne pas avoir d'image, je cite l'article de Myriam Serck, dans Couleur et Temps, actes du colloque (p. 158):
Elle parle des sculptures baroques espagnoles et de deux sculpteurs: Grégorio Fernandez (1576-1636) et Pedro de la Mena

[i]" Ils précisent dans les commandes si les yeux doivent être peints, être en globe de verre (oyos globo ou redondas) ou être en verre découpé en amande, ajustés et posés sur l'oeil peint (ou cornée en verre, appelée: oyos a tapilla ou cascarillas)

Un saint portugais du XVIII siècle illustre la brillance du regard lorsque les yeux sont inserés dans les têtes sculptées et évidées. La vierge habillée de la Solitude, sculpture mannequin portugaise en cèdre et pin du début du XIX e siècle, témoigne de la technique des yeux réalisés avec des globes de verre soufflés et peints à l'intérieur. Lorsque les artistes désirent inserer des yeux sphériques en verre, la t^te est ouverte (mascarilla) et les orbites creusés par l'interieur. Ils sont fixés par l'arrière à l'aide de divers matériaux (colle animale chargée de gesso, cire, fibres encollées, résine, petits tenons en bois, etc)" [/i]


Voilà, si j'ai d'autres infos, je les mettrai sur le forum (peut-être même un jour des photos!!!)

à suivre..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julie CM

avatar

Nombre de messages : 82
Date d'inscription : 31/07/2008
Localisation : BEARN

MessageSujet: Marie is watching you   Mar 19 Jan 2010 - 20:18

Enfin des photos !!! cyclops
avant: http://www.servimg.com/image_preview.php?i=1&u=13538581
aprés: http://www.servimg.com/image_preview.php?i=2&u=13538581
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
françoise
Admin
avatar

Nombre de messages : 808
Date d'inscription : 14/03/2008

MessageSujet: Re: les yeux des sculptures . (incrustation, pâte de verre, œil)   Mer 20 Jan 2010 - 7:12

Merci Merci Julie pour ce bel exemple...
Si la tête n'est pas évidée, peut-être la paupière supérieure constitue-t-elle un pièce amovible qui permet l'insertion du globe de verre?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agnes G.



Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 15/12/2009

MessageSujet: Re: les yeux des sculptures . (incrustation, pâte de verre, œil)   Sam 23 Jan 2010 - 3:07

Bonjour,

Pour ma part je ne répondrais pas directement à ta question, mais pour information, il existe des yeux dont la base était réalisée en plâtre ou autre matériaux du même genre , puis trouée, évidée et peinte. l'on faisait ensuite couler une résine dans un moule sphérique et l'on rajoutait cette base de plâtre par dessus, en évacuant l'air par le trou réservé à la pupille...
Cette technique était d'ailleurs encore utilisée pour certains effets spéciaux cinema des années 80 qui utilisaient alors encore les matières ...bien que la résine polyesther bien sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
françoise
Admin
avatar

Nombre de messages : 808
Date d'inscription : 14/03/2008

MessageSujet: Re: les yeux des sculptures . (incrustation, pâte de verre, œil)   Lun 17 Déc 2012 - 9:18

Quelques photos et recherches plus tard…

Les yeux de cette « Tête d’homme » en terre cuite moulée (17ème siècle), sont clairement en verre soufflé, maintenus dans les cavités par de la cire. La hauteur maximale visible de l’iris est de 7 mm.

. .

Pour ce « Buste de jeune homme » en terre cuite pleine (17ème siècle), il n’y a pas d’accès à l’arrière de l’œil, et la technique me semble différente ( ?). De plus, un des deux yeux principalement est l’objet d’une altération qui évoque celle du métal… La hauteur maximale visible de l’iris est de 2 mm.

. .

Côté informations techniques, ma récolte reste maigre…

Dans un article dans le « Journal des connaissances utiles », mars 1896, intitulé « La verrerie usuelle », par V. F. Maisonneuve, discerne deux techniques mises en œuvre à cette époque, après avoir évoqué la façon de faire des égyptiens. C’est très savoureux…

« Les égyptiens connaissaient déjà les « yeux factices » qui se divisaient en deux classes : les « esblephari », composés d’un cercle de fer qui, faisant le tour de la tête, portait à l’une de ses extrémités une plaque mince en métal, recouverte d’une peau fine sur laquelle on peignait un œil avec ses paupières et ses cils, et les « hypoblephari », qui se plaçaient non plus sur l’œil, mais dans la cavité orbitaire ; ces derniers étaient formés d’une coque métallique, rappelant une coquille de noix, sur laquelle on peignait l’iris, la pupille et le blanc du globe de l’œil. Il y a là une grande analogie avec le mode employé de nos jours ; voici comment, d’après M. Bax, on fabrique actuellement les yeux artificiels :

Dans une boîte de tôle plate sans soudure et ouverte d’un seul côté, entre un plateau mobile de même métal, sur lequel on pose, distancés, plusieurs morceaux de verre qui, formant des lentilles, sont taillés de l’épaisseur et de la grandeur des yeux naturels. Le feu étant placé dans la boîte, qui fait office de four, la fusion de chaque lentille commence par sa circonférence qui s’affaisse en s’arrondissant, et, tandis que la face supérieure de bombe, l’inférieure se moule sur le plan où elle repose.
A cette opération succède le polissage « pratiqué sur la surface plate au moyen de frottement sur un grès uni et humecté jusqu’à ce que les lentilles, réduites à un segment de sphère, figurent la chambre antérieure de l’œil, coupée perpendiculairement à l’iris. Afin d’éviter un polissage partiel qui entraînerait une très grande perte de temps, on réunit les lentilles dans un cercle en les consolidant au moyen d’un mélange de poix et de plâtre » ;
Le polissage terminé, on enlève l’opacité du verre, en le frottant « d’abord avec un planche saupoudrée de pierre ponce porphyrisée ou de potée d’étain, et ensuite sur un morceau de chapeau ».
A ce travail matériel succède l’œuvre de l’artiste qui donnera pour ainsi dire la vie à cet œil inerte, au moyen de la couleur.
Le peintre saisit la lentille avec une très petite pince, et présente la face convexe à une glace ; il dépose une goutte de noir au centre de la surface plate et l’étend jusqu’à ce qu’il ait obtenu les dimensions de la prunelle qu’il veut exprimer. Quand la glace lui a indiqué qu’il y est parvenu, il laisse sécher la prunelle, puis peint l’iris, toujours avec des couleurs broyées à l’huile de lin récente, parce qu’elle est plus siccative.


Aucune industrie, du reste, n’est plus mystérieuse, chaque fabricant prétendant avoir un secret de fabrication qu’il cache jalousement à ses confrères ; un pourtant, M. E. Pilon, dont les excellents travaux ne redoutent aucune concurrence, n’a pas hésité à dévoiler ses procédés pour faire des yeux artificiels qui offrent la couleur de l’iris, de la sclérotique, et des vaisseaux sanguins de l’œil sain, sans avoir recours à aucun moule.
L’artiste s’assied devant sa table, près d’une lampe dont il excite la flamme au moyen d’un soufflet que meut le pied ; à la portée de sa main sont placées des baguettes d’émaux de diverses couleurs. Il prend un tube creux de cristal incolore, et souffle une boule au feu de lampe. Pour donner à cette boule la nuance de l’œil naturel, il applique sur elle plusieurs émaux de diverses couleurs qui, s’amalgamant avec le cristal en pâte, arrivent à lui procurer la teinte naturelle de l’œil, qui diffère chez chaque individu. Cette teinte obtenue, il pratique au centre de la boule une ouverture circulaire, destinée à recevoir le globe de l’œil.
Pour confectionner ce globe, il forme l’iris à l’aide de plusieurs émaux amalgamés, place ensuite à son centre un point d’émail noir pour figurer la pupille, qu’il cercle de son auréole, et termine en traçant les fibres presque invisibles qui se trouvent sur l’iris.
Le trou pratiqué dans la boule ayant été calculé sur la grosseur du globe ainsi obtenu, on l’y introduit et l’y soude au moyen de la lampe. Il ne reste plus qu’à adoucir les bords de la boule et en faire une coque identique à l’œil vivant qui sert de modèle.
»

On trouve par exemple au musée de la crèche de Chaumont des sculptures dont les yeux sont faits selon la technique citée dans l’article de Myriam Serck « ojos de tapilla » retranscrit par Julie. « Les yeux ont été sculptés dans la masse puis peints soigneusement. Leur vif éclat vient d’une lamelle de verre convexe maintenue par les paupières modelées en préparation blanche ». Malheureusement, il n’y a pas de photo de gros plan. (Catalogue de l’exposition « Devotion Baroque, Trésors du musée de Chaumont, Amérique latine, Espagne et Italie, 17ème – 18ème siècle », par Raphaëlle Carreau, 19 décembre 209 – 20 juin 2010, Somogy Editions d’Art).

Enfin, pour les plus curieux, en vidéo, la fabrication actuelle des yeux en verre soufflé : http://pgobeil.blogspot.fr/2005/08/comment-fabriquer-un-oeil-de-verre.html

Affaire à suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: les yeux des sculptures . (incrustation, pâte de verre, œil)   

Revenir en haut Aller en bas
 
les yeux des sculptures . (incrustation, pâte de verre, œil)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Où trouver des yeux 8mm en silicone, ou en verre ovale ?
» Mes sculptures en pâte de verre
» Où trouver des cabochons en verre pour les yeux ?
» Questions Accessoires pour vos sculptures: Yeux, Cheveux ?
» Recherche des faux yeux réalistes !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Conservateurs - Restaurateurs :: TECHNIQUES DE LA CONSERVATION - RESTAURATION :: Examens-
Sauter vers: