Conservateurs - Restaurateurs

Forum des fêlés du scalpel et du clavier
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Première visite
 
Important :
depuis le 1 Août, l'inscription est obligatoire pour pouvoir poster un message.
A LIRE
Réponses et commentaires au questionnaire "peut-on effectuer un traitement "éthique" dans le cadre des marchés publics ?" par Danièle Amoroso
Derniers sujets
» Recherche infos sur armure sergé losangé
par CM Hier à 9:58

» Votre retour d'expérience sur les biocides
par miniscalpel Jeu 8 Déc 2016 - 14:55

» vernis effet laqué ?
par cc Mar 15 Nov 2016 - 14:05

» Ecoles "actives" pour la restauration des tableaux ?
par cc Mar 15 Nov 2016 - 13:48

» Cires CM17 ou Cosmoloid H80
par Mag31 Dim 13 Nov 2016 - 10:33

» Besoin d'aide !
par wilfried Ven 28 Oct 2016 - 12:26

» Présentation
par wilfried Dim 16 Oct 2016 - 16:31

La photo du mois


Pour en savoir plus
cliquez ici


Partagez | 
 

 Couleurs Gamblin (conservation)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
LN



Nombre de messages : 2495
Date d'inscription : 12/03/2008
Age : 49
Localisation : Gaillac

MessageSujet: Couleurs Gamblin (conservation)   Jeu 16 Juil 2009 - 9:51

Rentrées dans la gamme des produits de retouches en 2000, les couleurs Gamblin® constituées de pigments et de Laropal A 81 (résine urée-aldéhyde) augmentent leur gamme avec l’arrivée de 10 nouvelles couleurs.

Je vous invite à faire un tour sur le site. Les références biblio sont un peu maigres (et en anglais) mais c’est toujours ça.

Bonne lecture.

http://www.conservationcolors.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin


Nombre de messages : 1021
Date d'inscription : 07/02/2008
Age : 50
Localisation : Gaillac

MessageSujet: Re: Couleurs Gamblin (conservation)   Mer 29 Juil 2009 - 14:15

A propos des couleurs Gamblin, est-ce que certains d'entres vous les ont testées et si oui dans quelles conditions ?
En êtes-vous satisfait en terme de brillance, maniabilité, saturation … ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://conservateurs-restau.meilleurforum.com
françoise morin
Admin


Nombre de messages : 219
Date d'inscription : 26/02/2008

MessageSujet: Re: Couleurs Gamblin (conservation)   Jeu 30 Juil 2009 - 14:39

[/left]j'ai testé les couleurs Gamblin récemment et j'ai été conquise.

Ce n'était pas une remise en question de ma technique de retouche qui a été à l'origine de cet essai, ni une quelconque poussée de curiosité (quelle idée !), ni un bon d'achat offert pat la maison Kremer, mais la volonté de m'intégrer dans une équipe qui utilisait des "couleurs toutes faites".

C'était sur un tableau de Jean Baptiste Jouvenet, huile sur toile, XVIIè, en bon état de conservation (belle matière). Le tableau avait néanmoins été restauré au moins 3 fois, soit 3 générations de mastics et de retouches. Les anciennes retouches ont généralement été éliminées au nettoyage mais les mastics anciens quasi insoluble-inramolisable-etprobablementauplomb ont été conservés.

Le vernis Laropal A81 avait été posée une bonne semaine avant le début de la campagne de retouche : 1 couche à la brosse + 1 une couche au pistolet. La surface était correctement homogénéisée au point de vue de la brillance.

La palette de couleurs Gamblin est suffisamment riche pour moi (je précise que je travail habituellement avec une palette de pigments secs tout à fait restreinte).
J'ai donc simplement placé mes couleurs Gamblin dans le même ordre que mes pigments secs :
les couvrants - les terres - les transparents
mon godet de medium contenait une solution de résine Laropal A81 à 30g/l dans de l'éthyle lactate.
dans un premier temps j'ai placé un second godet avec seulement du solvant (ethyle lactate) mais à l'issue de la première journée de travail je l'ai supprimé.
Les couleurs Gamblin sont vendues avec la quantité nécessaire et suffisante de liant mais si la retouche doit être posée en plusieurs couches (genre une couche avec des pigments couvrants et 2 glacis par dessus pour obtenir la profondeur voulue et préciser la couleur) la deuxième couche solubilise légèrement la première (c'est aggaçant!)
j'ajoutais donc à mes couleurs Gamblin de la résine en solution pour augmenter la quantité de liant.

Le principal avantage pratique de ces couleurs, à mon point de vue, est qu'il est inutile de gérer la concentration en liant. On peut mettre une couche - deux couches ou 10 couches superposées, cela ne change rien à la brillance de la retouche, comme si les couleurs étaient à saturation de brillance dès la première couche et ceci à égalité avec le vernis.
j'ajoute également que l'accroche avec le vernis est excellente

Je vois deux inconvénients :
1) l'odeur du solvant est désagréable à la fin de la journée. l'éthyle lactate est un solvant dont "la toxicité aigüe est peu importante" ce qui n'est pas très rassurant.

http://www.inrs.fr/inrs-pub/inrs01.nsf/inrs01_collec_view/C616234CC27786D5C1256CE8005B3F89/$File/ft240.pdf

2) chaque couleur coûte entre 15 et 30 €
pour une palette 20 couleurs le total n'est pas négligeable !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin


Nombre de messages : 1021
Date d'inscription : 07/02/2008
Age : 50
Localisation : Gaillac

MessageSujet: Re: Couleurs Gamblin (conservation)   Ven 31 Juil 2009 - 10:06

Alors un petit calcul.
Sachant que chaque pot de Gamblin contient 15 ml de couleur.
Sachant que le prix moyen est donc de 22,50 €
Le prix d’un litre de produit est donc de (6,666 x 10) x 22,50 = 1499,99 €

La conclusion est donc inéluctable. Fatale. Définitive !
La retouche au Gamblin est plus chère qu’au PETRUS !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://conservateurs-restau.meilleurforum.com
françoise morin
Admin


Nombre de messages : 219
Date d'inscription : 26/02/2008

MessageSujet: Re: Couleurs Gamblin (conservation)   Ven 31 Juil 2009 - 11:44

je ne connais pas les résultats des tests de vieillissement du Pétrus ???

en tout cas, au point de vue toxicologie, je n'hésite pas une seconde entre le bon éthanol des familles et l'éthyle lactate.
hips
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LN



Nombre de messages : 2495
Date d'inscription : 12/03/2008
Age : 49
Localisation : Gaillac

MessageSujet: Re: Couleurs Gamblin (conservation)   Ven 31 Juil 2009 - 12:54

C'est vrai que l'éthyl L-lactate n'a pas une odeur très agréable mais de la Rie le recommande en remplacement du diacétone alcool en raison de sa moindre toxicité.
Pour ce qui est des tons de fond qui se solubilisent légèrement lors du passage de la deuxième couche, deux "secrets".
1. ne pas hésiter à rajouter du liant dans sa retouche (A 81), moins il y a de liant dans le premier ton, plus la retouche se redissoue
2. attendre 24 H entre deux passages c'est mieux (mais je sais on a pas toujours le temps, l'envie, la possibilité d'attendre).

P.S. Pour le Petrus je préfère ne pas me prononcer. Dites vous que nous avons encore de la marge car c'est moins cher que le Beluga impérial de chez Petrossian !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amélie



Nombre de messages : 278
Date d'inscription : 16/05/2009

MessageSujet: Gamblin vs Maïmeris   Ven 11 Sep 2009 - 21:39

Evidemment je sais qu'en retouche j'ai un train de retard (en bonne restauratrice de sculptures) mais quelqu'un pourrait m'expliquer pourquoi on est devenu faché avec les Maimeris ? Et le diacétone alcool c'est vraiment toxique ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agnès G.
Invité



MessageSujet: Re: Couleurs Gamblin (conservation)   Sam 12 Sep 2009 - 16:12

Ceux qui font quelques balades aux US dans l'année ... auront la chance de cueillir les Gamblin à moindre coût
santa et plus encore d'autant que le $ se casse le nez...
Inutile par contre de les acheter en ligne leurs frais de port sont bien plus élevés qu'ici...
Revenir en haut Aller en bas
LN



Nombre de messages : 2495
Date d'inscription : 12/03/2008
Age : 49
Localisation : Gaillac

MessageSujet: Re: Couleurs Gamblin (conservation)   Lun 14 Sep 2009 - 7:12

Amélie a écrit:
Evidemment je sais qu'en retouche j'ai un train de retard (en bonne restauratrice de sculptures) mais quelqu'un pourrait m'expliquer pourquoi on est devenu faché avec les Maimeris ? Et le diacétone alcool c'est vraiment toxique ?
Salut Amélie, ravie de te « revoir ».
D’abord je ne vois pas pourquoi tu aurais un train de retard en retouche, ensuite, moi je ne suis fâchée contre aucun produit.
En ce qui concerne les Maimeri, ces produits de retouches ne sont plus très en vogue, il faut bien le dire, que ce soit pour la gamme « classique » (résine mastic + pigment) ou pour la gamme cétonique (qui est quand même très réduite). Plusieurs raisons à cela : d’une part leur stabilité à la lumière (pas génial pour certaines couleurs) et d’autres part pour leur réversibilité.
Il faut rentrer un peu plus dans le détail. Je ne dis pas que les maimeri ne sont pas réversibles, mais les dernières études comparatives entre différents produits de retouches montrent que leur retrait, après vieillissement, s’effectue moins aisément que d’autres produits de retouches (emploi de solvants plus lourds, plus pénétrants, plus polaires). Du coup, les gamblin ont le vent en poupe car leur stabilité semble globalement meilleur (même si pour le vert de chrome, l’outremer et la terre de Sienne ce n’est pas encore le top) et que leur réversibilité est meilleure.
Mais attention, tout est relatif. Les tests effectués sont en vieillissement artificiel de courte durée et montre que le vernis utilisé pour l’isolation (ou non) des retouches, a une grande incidence sur leur retrait futur.
Je te renvoie, si cela t’intéresse sur l’article d’Elzbieta SZMIT-NAUD « Stabilité de la couleur et réversibilité des matériaux contemporains pour retouches des peintures » dans Couleur & temps – La couleur en conservation-restauration – 12ème journée d’études de la SFICC – Paris 22-23 juin 2006.
Je termine en citant l’auteur : « Aucun des sets de peintures analysés, pris dans leur ensemble, ne répond à un niveau entièrement satisfaisant aux exigences de stabilité d’aspect et de solubilité, mais aucun type de peintures testées n’est à proscrire définitivement »

P.S. : Ont été testés dans cette étude : B72 + pigments, Mowilith 20 + pigments, Maimeri gamme classique, Maimeri gamme cétonique, Couleurs à retoucher Charbonnel (liant cétonique + acrylique), Couleurs à retoucher RestaurArte (liant cétonique), MAS Golden (liant acrylique) et Couleurs Gamblin (liant urée-aldéhyde).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LN



Nombre de messages : 2495
Date d'inscription : 12/03/2008
Age : 49
Localisation : Gaillac

MessageSujet: Re: Couleurs Gamblin (conservation)   Lun 14 Sep 2009 - 15:00

Chère Amélie,

Voici la suite. Tu t'interroges sur la toxicité du diacétone alcool. Voici donc de quoi te rassurer ou t'épouvanter au choix avec la fiche toxicologique de l'INRS.

http://www.inrs.fr/inrs-pub/inrs01.nsf/inrs01_search_view/9E8891BDA67CD4C8C1256CE8005B0CF0/$File/ft61.pdf

Je suis ensuite allée voir celle de l'éthyl Lactate (lien en dessous) et tout bien considéré je ne suis pas sure que ce soit mieux.

http://www.inrs.fr/inrs-pub/inrs01.nsf/inrs01_search_view/C616234CC27786D5C1256CE8005B3F89/$File/ft240.pdf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FF



Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 21/04/2009

MessageSujet: Re: Couleurs Gamblin (conservation)   Lun 14 Sep 2009 - 19:50

Bonsoir LN,
Je m'insère dans votre petite conversation personnelle puisque j'ai vu que l'on parlait de liant de retouche et autres vernis. Et de vieillissement artificiel...
Il me semble que l'on devrait éviter la langue de bois : genre : tous les produits sont bons, seuls les usages ont mauvais. On peut évidemment rétorquer que le piolet d'escalade est utile pour l'escalade et pas pour la destruction de statues en grès alsacien...
Les Maimeri furent un excellent produit lors de leur mise sur le marché dans les années 1960 mais ne le sont plus maintenant. Ces couleurs manufacturées remplaçaient la retouche à la détrempe (oeuf en général) ou à l'huile (soigneusement dégraissée, hum!). Les progrès de la recherche sont tels que nous connaissons les processus de vieillissement des huiles et résines naturelles et les dangers de l'utilisation de solvants polaires sur les huiles jeunes et moins jeunes. Les résines naturelles perdent leur solubilité dans des solvants ou mélanges faiblement polaires en vieillissant. Cette diminution de la solubilité s'accompagnent (plus ou moins) d'un jaunissement. Tout cela est dû à la présence d'UV dans la lumière (et en partie à la chaleur). Les UV ont un rôle initiateur de réaction. La réaction est déjà initiée dans la résine avant même sa mise en solution et il est donc peu efficace de filtrer les UV pour conserver les vernis à base de résines naturelles. Par ailleurs, aucun vernis n'est utilisé en couches suffisamment épaisses pour pouvoir servir de filtre total à UV (voir articles de Bourdeaux) que cela soit avec des antioxydants ou des absorbeurs d'énergie (light scravengers comme disent les anglais). Il est donc illusoire de penser que les couches d'isolation pourront retarder le vieillissement (Elles peuvent par contre l'avancer si on utilise des résines naturelles). Il faut donc se tourner vers les molécules ne présentant pas ou pas beaucoup de sites réactifs, que cela soit en utilisant des liants + pigments broyés sur la palette soit des produits manufacturés comme les Gamblin.
Que tout ne soit pas parfait, comme le dit Elsbieta Smizc-Naud, c 'est sûr. Mais beaucoup de solutions sont plus parfaites que les Maimeri. Il me semble que leur usage peut se réduire à des reprises de retouches anciennes (bichonnage!) sur vernis déjà oxydé. Ce ne seront pas ces dernières retouches qui initieront la programmation d'une reprise de restauration...
Quant aux fameux tests de vieillissement artificiel, c'est de bonne guerre de les mettre en doute, à tout le moins de dire que "ce n'est pas comme la vraie vie...". Sauf que dans le cas de tests (et surtout dans l'article de René de la Rie datant de 2000 sur le vieillissement des matériaux de retouche), tous les produits sont soumis aux mêmes contraintes. Les résultats comparatifs dans ces conditions sont alors indiscutables : les Maimeri sont OUT pour toutes les couleurs. Comment peut-on imaginer qu'un produit, comparativement aux autres produits testés, n'aura pas le même type de comportement dans la "vraie vie"? Ce qui va changer, c'est la vitesse de transformation et le niveau de oxydation atteint pour un temps donné. Mais l'écart sera du même type que dans les tests de vieillissement artificiel.
Il y a beaucoup de solutions envisageables pour réaliser des retouches sans utiliser les Maimeri. En partant de l'aquarelle et en déclinant un nombre important de produits manufacturés ou non que l'on peut adapter à différents types de substrats.

L'imagination au pouvoir (avec une petite dose de biblio...et des tests dans son atelier pour la manipulation...).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
anneco



Nombre de messages : 245
Date d'inscription : 14/03/2008
Localisation : Gers

MessageSujet: Re: Couleurs Gamblin (conservation)   Mar 15 Sep 2009 - 7:23

je rebondis sur vos échanges plein d'enseignements pour poser une question naïve:
selon vos expériences, quelles options "idéales" comme couches d'isolation?? Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LN



Nombre de messages : 2495
Date d'inscription : 12/03/2008
Age : 49
Localisation : Gaillac

MessageSujet: Re: Couleurs Gamblin (conservation)   Mar 15 Sep 2009 - 7:37

Bonjour FF,

Il me semble que je me suis mal exprimée et comme la langue de bois n’est pas dans mes habitudes, je vais tenter de clarifier. Je ne suis pas de celle qui pense que tout « est bon et seuls les usages son mauvais », je me méfie juste des effets de mode et des positions radicales. Oui, les Maimeri « virent » vite et leur retrait devient problématique avec le temps. Oui, les Gamblin, montre d’après les tests réalisés en 2000 par de la Rie une bien meilleure stabilité. Enfin, oui, dans les produits près à l’emploi, c’est probablement le meilleur sur le marché en ce moment. Mais attention, pour ma part, je trouve les tests de vieillissement bien courts (3027heures) même si la comparaison reste pertinente puisque tous les produits ont été testés sur le même temps.
Par ailleurs, si je m’en tiens aux données de la biblio, je lis pour la réversibilité des produits de retouches Gamblin et Maimeri (à base de résine mastic comme à base de résine cétonique), qu’après vieillissement le mélange de solvants nécessaire à leur retrait est identique (page 73 de l’article d’E. Szmit-Maud) sachant qu’ici les tests de vieillissement correspondent à 95 à 113 années d’exposition à des conditions d’éclairement de 150 lux à raison de 8 heures par jour.
Enfin, je suis parfaitement d’accord avec toi, beaucoup de solutions sont envisageables et il n’existe pas qu’un seul produit de retouche. A chacun d’être imaginatif et de s’adapter en fonction des cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amélie



Nombre de messages : 278
Date d'inscription : 16/05/2009

MessageSujet: Gamblins   Mar 15 Sep 2009 - 22:35

Merci Mesdames peinture pour ces informations et cette documentation,

j'avoue que moi aussi j'ai été effrayée par l'effet mode Gamblin, mais je vais de ce pas jeter mes tubes Maïmeris aux oubliettes (de toute façon je m'en sers tellement souvent que j'arrive plus à les ouvrir...). Evidemment souvent nos contraintes en terme de réversibilité sont moindre en raison de supports généralement moins sensibles mais du coup mes retouches sur la Joconde du musée de Tulle me posent quelques remords... Enfin c'était sur un surpeint (exemple type d'auto-absolution tout à fait caractéristique..).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LN



Nombre de messages : 2495
Date d'inscription : 12/03/2008
Age : 49
Localisation : Gaillac

MessageSujet: Re: Couleurs Gamblin (conservation)   Mer 16 Sep 2009 - 6:29

Evidemment si on parle de la "Joconde de Tulle"...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FF



Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 21/04/2009

MessageSujet: BIBLIO quand tu nous tiens!!!   Mer 23 Sep 2009 - 18:35

Chère LN, c'est un plaisir de discuter avec toi.
Je n'ai pas lu cet article d'Elsbieta et je vais donc le chercher et comparer avec les articles de De La Rie (qui côtoie comme vous avez pu vous en rendre compte Dostoïevski sur ma table de chevet...) : méthodes, approches et résultats...
A bientôt donc!

Et à l'attention de la précédente intervenante :
Qu'entends-tu par couche d'isolation? Les couches intermédiaires entre deux couches de retouches, la couche qui est posée sur l'objet après nettoyage?
Qui veux-tu isoler et protéger de quoi?
S'il s'agit des couches de vernis et de la superposition des retouches et des vernis, on a eu une petite discussion à ce sujet avec LN il y a quelques semaines sur ce forum...

A bientôt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
anneco



Nombre de messages : 245
Date d'inscription : 14/03/2008
Localisation : Gers

MessageSujet: Re: Couleurs Gamblin (conservation)   Sam 26 Sep 2009 - 14:35

Après lecture de plusieurs conversations qui me semble avoir des liens communs (vernis à retoucher, couleurs Gamblin, couleurs Maimeri,...), j'avoue être un peu désemaprée et perdue. Et ne souhaitant pas attirer les foudres, je vous prie à tous d'excuser d'avance le vocabulaire qui ne sera, peut-être, pas le bon, mais, qui je l'espère, sera compréhensible pale
Par la question "selon vos expériences, quelles options "idéales" comme couches d'isolation?? ", je voulais parler de la couche ou les couches de vernis ou autres applications qui auront pour effet "d'isoler" et de "mettre en valeur" les mastics et la couche colorée, avant réintégration colorée???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
anneco



Nombre de messages : 245
Date d'inscription : 14/03/2008
Localisation : Gers

MessageSujet: Re: Couleurs Gamblin (conservation)   Jeu 10 Déc 2009 - 16:13

à Françoise M,
tu parles d'une palette de pigments secs restreinte. Serait-il indiscret de te demander de quelles couleurs se compose-t'elle?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
emmanuelle planche



Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 06/05/2011

MessageSujet: points de vente Gamblin à Paris   Lun 20 Fév 2012 - 12:36

Bonjour,
Je voulais juste relayer une information pratique pour tous ceux qui trouvent que CTS est difficile d'accès ou loin de leur atelier.
Les couleurs Gamblin sont aussi en vente chez Lavrut, dans le 2ème arrondissement (même groupe qu'Adam Montparnasse) et Sennelier. On y trouve pas mal d'autres produits pour la profession...
Belle retouche à tous !
e.p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Couleurs Gamblin (conservation)   Aujourd'hui à 1:06

Revenir en haut Aller en bas
 
Couleurs Gamblin (conservation)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Couleurs Gamblin (conservation)
» La bière, ses différents goûts et couleurs....
» Comment utiliser les Gamblin ?
» Avis de marché - Marseille - crypte de l'abbaye Saint Victor - Lot 3 archéologie du bâti, lot 4 conservation-préventive décor
» Avis de marché - Arles - Museon Arlaten - Conservation préventive

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Conservateurs - Restaurateurs :: TECHNIQUES DE LA CONSERVATION - RESTAURATION :: Fiches techniques-
Sauter vers: