Conservateurs - Restaurateurs

Forum des fêlés du scalpel et du clavier
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Première visite
 
Important :
depuis le 1 Août, l'inscription est obligatoire pour pouvoir poster un message.
A LIRE
Réponses et commentaires au questionnaire "peut-on effectuer un traitement "éthique" dans le cadre des marchés publics ?" par Danièle Amoroso
Derniers sujets
» Orthophosphate de potassium
par L'ivre de papier Mer 17 Mai 2017 - 15:57

» Vente Matériel suite cessation d'activité
par artcane Mer 26 Avr 2017 - 13:33

» Prochaine journée SFIIC Pierre Plâtre Terre 12 mai 2017
par Jeanne Cassier Dim 23 Avr 2017 - 7:36

» Recherche tableau moisi à restaurer
par Claude Fauville Ramaekers Mer 5 Avr 2017 - 15:00

» recoller une peinture qui s'écaille
par rmm librarii Mer 29 Mar 2017 - 8:20

» Carrefour de l'Air, Journée de Rencontre, 31 Mars 2017, MAE.
par miniscalpel Ven 24 Fév 2017 - 9:00

» A vendre matériel suite cessation d'activité
par artcane Jeu 2 Fév 2017 - 16:01

La photo du mois


Pour en savoir plus
cliquez ici


Partagez | 
 

 stéarate d'aluminium (peinture, vernis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
thierry moutard-martin

avatar

Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 25/07/2009
Localisation : Paris

MessageSujet: stéarate d'aluminium (peinture, vernis)   Dim 26 Juil 2009 - 16:09

Je ne suis pas restaurateur mais artiste peintre contemporain. Je me soucie de la technique que j'emploie et de l'avenir de mes tableaux chez mes clients. Donc j'ai décidé d'entamer le dialogue avec les scientifiques que vous êtes, et de peut-être vous épargner des restaurations impossibles!

J'ai employé du stéarate d'aluminium comme agent de rhéologie dans certaines peintures à l'huile que j'ai broyées pour mes besoins d'artiste. C'est un additif "discret" qui a été d'un emploi très courant dans les peintures à l'huile commerciales pour artistes au XXe siècle.
Les peintures contenaient de l'huile de lin, des pigments inorganiques, de l'essence de térébenthine (un peu ajoutée comme diluant auxiliaire de broyage durant la fabrication, et une dose supplémentaire pour diluer jusqu'à une bonne fluidité lors de l'application).
Je souhaiterais savoir si ce produit a une incidence sur le vieillissement du film pictural, et si oui laquelle. Je peins ras, sur des supports construits avec soin, avec des couleurs riches en pigment pour éviter craquelures et jaunissement. Je ne voudrais pas que cet additif annule mes efforts.
J'ai lu ce que C. Tumosa a écrit sur le stéarate, mais je n'y ai pas trouvé grand chose qui réponde spécialement à ma question.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/moutardmartin/
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1021
Date d'inscription : 07/02/2008
Age : 51
Localisation : Gaillac

MessageSujet: Re: stéarate d'aluminium (peinture, vernis)   Jeu 30 Juil 2009 - 12:45

Les scientifiques que nous sommes…bien sûr, bien sûr. Je crois Thierry que tu nous prêtes des talents que nous n’avons pas toujours. J’ai eu beau recherché au fond de ma mémoire encombrée, le stéarate d’aluminium ne m’évoque pas grand-chose. Alors comme l’intérêt d’un forum comme le nôtre est aussi de se replonger dans ses cours et sa documentation, j’ai ouvert mon « peintures et vernis » de Grandou et Pastour, somme de près de 1000 pages certes un peu datée (1966) mais écrite par deux scientifiques (des vrais, eux).

Il y a bien un chapitre consacré aux esters de monoacides, dont les stéarates, mais rien sur le stéarate d’aluminium. Toutefois ils indiquent que ces acides à poids moléculaire élevé sont surtout utilisés comme plastifiants. A propos par exemple du stéarate de butyle, ils soulignent qu’il est « parfaitement neutre et stable à la lumière » et que ce plastifiant « est soluble dans tous les solvants usuels ainsi que dans les huiles minérales et végétales ». Ils rajoutent que « les films ainsi obtenus sont extrêmement souples, même à froid, ont un toucher très doux, ne collent pas et permettent d’obtenir un très beau brillant par polissage ».
Est-ce que le stéarate d’aluminium a les mêmes propriétés que ses petits frères, je n’en sais rien. Pourrais-tu préciser dans quel cadre tu l’emplois : comme plastifiant, stabilisateur ou comme siccatif ?

Autre remarque : tu nous dis que tu utilise une peinture riche en pigments afin d’éviter craquelure et jaunissement. Le fait de limiter la quantité de liant doit probablement diminuer le jaunissement mais je ne pense pas que cela évite les craquelures. Bien au contraire. Les craquelures sont le résultat du séchage d’un film d’huile sur un support soumis à des variations dimensionnelles (conséquences des variations de température et surtout d’humidité). Plus ton film est riche en pigments, donc épais, plus les risques à terme de craquelures sont importants. Par expérience j’ai pu constater que les parties des œuvres fortement empâtées (comme les carnations) sont nettement plus craquelées que les zones légèrement brossées comme les fonds. L’apparition des craquelures est, me semble-t-il, beaucoup plus liée à la nature du support qu’à la quantité de pigments présente dans la peinture.
Dernière question : pourquoi les craquelures te gênent-elles ? Pour nous restaurateurs, les craquelures d’ages (je précise car il y a d’autre types de craquelures telles que les prématurées, d’autres liées à la tension comme les craquelures d’angles …) sont un peu comme les rides sur un visage, c'est-à-dire un vieillissement naturel des huiles. A ce titre nous ne les traitons pas comme des altérations et les laissons en l’état.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://conservateurs-restau.meilleurforum.com
thierry moutard-martin

avatar

Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 25/07/2009
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: stéarate d'aluminium (peinture, vernis)   Ven 20 Nov 2009 - 14:47

Citation :
j’ai ouvert mon « peintures et vernis » de Grandou et Pastour, somme de près de 1000 pages certes un peu datée (1966) mais écrite par deux scientifiques (des vrais, eux).
Je me réfère moi aussi à ce bouquin de temps en temps. De toute façon, des livres de référence sur la formulation et la fabrication des peintures, il n'y en a pas des masses. Donc on se retrouve tous avec les mêmes références sur l'étagère.

Citation :
Pourrais-tu préciser dans quel cadre tu l’emplois : comme plastifiant, stabilisateur ou comme siccatif ?
Plutôt comme stabilisateur. Le stéarate m'a servi surtout d'auxiliaire de broyage (en facilitant la dispersion de certains pigments dans l'huile) et d'agent de rhéologie pour obtenir des pâtes courtes avec un seuil d'écoulement marqué même quand je travaille avec des pigments ayant tendance à donner des pâtes longues et filantes (par exemple l'outremer).

Citation :
Autre remarque : tu nous dis que tu utilise une peinture riche en pigments afin d’éviter craquelure et jaunissement. Le fait de limiter la quantité de liant doit probablement diminuer le jaunissement mais je ne pense pas que cela évite les craquelures. Bien au contraire. Les craquelures sont le résultat du séchage d’un film d’huile sur un support soumis à des variations dimensionnelles (conséquences des variations de température et surtout d’humidité). Plus ton film est riche en pigments, donc épais, plus les risques à terme de craquelures sont importants. Par expérience j’ai pu constater que les parties des œuvres fortement empâtées (comme les carnations) sont nettement plus craquelées que les zones légèrement brossées comme les fonds.
Quand je parlais de richesse en pigment, ça voulait dire CPV élevée pour une quantité donnée de peinture, et non grosse quantité de peinture. Je peins des couches bien rases, dénuées d'empâtement. J'aurais dû dire "concentration pigmentaire élevée". Je sais que si l'on dépasse la CPVC, le film sec est plus cassant. Mais justement, je reste aux alentours de cette CPVC dans mes formulations, afin de rechercher le compromis qui me donne les meilleures qualités mécaniques possibles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/moutardmartin/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: stéarate d'aluminium (peinture, vernis)   

Revenir en haut Aller en bas
 
stéarate d'aluminium (peinture, vernis)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» stéarate d'aluminium (peinture, vernis)
» Quels colle/peinture/vernis utilisables sur la fimo?
» Apprêt / Peinture / Vernis en bombe Motip
» peinture/vernis/polish
» Peinture / vernis en aérosols avec durcisseur , vous connaissez ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Conservateurs - Restaurateurs :: TECHNIQUES DE LA CONSERVATION - RESTAURATION :: Questions diverses-
Sauter vers: