Conservateurs - Restaurateurs

Forum des fêlés du scalpel et du clavier
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Première visite
 
Important :
depuis le 1 Août, l'inscription est obligatoire pour pouvoir poster un message.
A LIRE
Réponses et commentaires au questionnaire "peut-on effectuer un traitement "éthique" dans le cadre des marchés publics ?" par Danièle Amoroso
Derniers sujets
» Orthophosphate de potassium
par L'ivre de papier Mer 17 Mai 2017 - 15:57

» Vente Matériel suite cessation d'activité
par artcane Mer 26 Avr 2017 - 13:33

» Prochaine journée SFIIC Pierre Plâtre Terre 12 mai 2017
par Jeanne Cassier Dim 23 Avr 2017 - 7:36

» Recherche tableau moisi à restaurer
par Claude Fauville Ramaekers Mer 5 Avr 2017 - 15:00

» recoller une peinture qui s'écaille
par rmm librarii Mer 29 Mar 2017 - 8:20

» Carrefour de l'Air, Journée de Rencontre, 31 Mars 2017, MAE.
par miniscalpel Ven 24 Fév 2017 - 9:00

» A vendre matériel suite cessation d'activité
par artcane Jeu 2 Fév 2017 - 16:01

La photo du mois


Pour en savoir plus
cliquez ici


Partagez | 
 

 Fresque ou pas fresque? . (technique picturale, liant, médiévale)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
françoise
Admin
avatar

Nombre de messages : 808
Date d'inscription : 14/03/2008

MessageSujet: Fresque ou pas fresque? . (technique picturale, liant, médiévale)   Dim 29 Nov 2009 - 7:21

Lors d’une récente campagne de sondages, j’ai fini de délimiter un décor médiéval dont un petit bout avait été mis au jour il y a quelques années. La peinture est directement recouverte par une couche de plâtre coloré (ocre orangé), lui-même recouvert de plâtre blanc.
Bien que cela n’était pas l’objectif dudit chantier, je me suis questionnée sur la technique de ce décor...

Celui-ci représente de carrés rouges et bleus, disposés en diagonale par rapport au sol et séparés les uns des autres par un filet noir. Plus qu’un faux appareil, ce décor évoque un faux dallage. Il est clos, dans sa partie supérieure, par une grecque.

[img][/img]

Le fait que la peinture ait été recouverte de plâtre nous fait perdre beaucoup d’informations esthétiques car, lors du dégagement, une bonne partie de la couche picturale reste collée au plâtre.

Il est à noter que la peinture sur l’enduit est assez brillante. De plus, sur l’ébrasement d’une porte sur laquelle se poursuit le décor, celui-ci, extrêmement brillant, est posé directement sur la pierre.

Pour tenter d’en savoir plus sur la technique du décor, j’ai observé au microscope des morceaux de plâtre sur lesquels une partie de la couche picturale est restée collée, ainsi que des fragments d’enduit peint qui se trouvaient sur le sol.

Le mortier, très lisse, est constitué de grains très fins amalgamés de quelques grains plus gros, et la proportion de chaux est relativement conséquente. Cela se traduit, dans les zones où il est en bon état de conservation, par un une grande dureté et une forte cohésion.

[img][/img][url=]
A gauche, coupe stratigraphique du bleu pâle : sous couche grise, pigments bleus.
A droite, coupe stratigraphique d'une fresque que j'ai faite en 1989...


La couche picturale est constituée de plusieurs strates. Pour les bleus (foncés et clairs) et les rouges, une sous-couche grise a été préalablement mise en place sur le mortier. Quant aux rouges, ils ne sont pas posés directement sur la sous-couche grise mais sur une strate intermédiaire ocre jaune.

[img][/img][img][/img]
A gauche : restes de couleur sur le plâtre ocre orangé, le bleu foncé a été posé sur une sous-couche grise
A droite : restes de couleur sur le plâtre ocre orangé, le bleu pâle est posé sur la sous-couche grise qui s’arrache également lors de l’enlèvement du plâtre



[img][/img] fragment de peinture (couleur rouge) sur le mortier

Au-delà de l’ocre jaune et du noir (pigments « classiques » en peinture murale), on peut remarquer l’emploi de couleurs « riches » : deux bleus différents ainsi qu’un rouge vif.

Comme il s’agit d’une peinture médiévale, que ce n’est pas une peinture à la détrempe sur un badigeon de chaux, et compte tenu de son aspect très lisse, on est tenté de penser qu’il s’agit d’une technique à fresque avec des reprises à sec Cependant, malgré une légère pulvérulence de la couche picturale, j’ai du mal à imaginer que l’on est face à cette technique.

- L’observation au microscope des fragments originaux met bien en évidence la présence d’une sous-couche grise sous les bleus et le rouge. Pour les bleus, la présence d’une couleur foncée – posée sur le mortier frais – est normale. Elle parait difficilement justifiable pour les rouges, y compris si le jaune et le rouge ont été posés à sec.

- Si la sous-couche grise a bel et bien été posée à fresque, son arrachage massif lors de l’enlèvement du plâtre parait suspect. Bien que... je me suis amusée à comparer l’état de surface du décor et celui de la fresque que j’avais réalisée en 1989...

[img][/img]
A gauche : fragment original, état de la couche picturale bleu pâle
A droite : état du noir de la fresque de 1989 (assez altéré au niveau microscopique mais depuis 11 ans au vent et à la pluie!)


- Enfin, au niveau de l’ébrasement de la porte, les restes de peinture, brillants, n’évoquent pas l’utilisation d’une détrempe... et ne peuvent avoir été posés à fresque.

Fresque, peinture à la colle avec sous-couche (clin d’oeil à Claire !), oserais-je : peinture à base d’huile ?

Merci à vous de me donner vos impressions !

... je sais bien que seule une analyse donnerait (si possible) une indication fiable sur le technique en question, mais ce qui m’intéresse là, c’est plutôt la réflexion sur les techniques... et leur altération.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
claire

avatar

Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 06/11/2009

MessageSujet: Re: Fresque ou pas fresque? . (technique picturale, liant, médiévale)   Lun 30 Nov 2009 - 9:10

Bonjour Françoise,

A la lecture de ton très circonstancié exposé, quelques petites questions et remarques me viennent avant d'oser des hypothèses :

- dans la zone de l'ébrasement de la porte, sur le support pierre, observes-tu la même stratigraphie de la couche picturale ?

- pourquoi l'hypothèse d'une huile semble-t-elle a priori te paraître osée ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
françoise
Admin
avatar

Nombre de messages : 808
Date d'inscription : 14/03/2008

MessageSujet: Re: Fresque ou pas fresque? . (technique picturale, liant, médiévale)   Lun 30 Nov 2009 - 13:03

Merci, Claire, pour ton intérêt sur mes cogitations...

Dans la mesure où cela n'était pas l'objet du chantier, je ne me suis pas permis de faire de prélèvements sur les décors se trouvant directement sur la pierre, et tu as bien raison, cela manque à ma cogitation (gratuite!). Les seuls fragments que j'ai observés au microscope n'ont pas été prélevés mais ramassés par terre (les fragments d'enduit n'y sont pas tombés par mes soins!).

Pourquoi "oserais-je" évoquer la possibilité d'une peinture à base d'huile, ou devrais-je dire une mixture? et bien justement par expérience ou manque d'expérience (analyses, cas rencontrés...). En effet, peu d'analyses sont réalisées, et encore moins diffusées. Pour les peintures murales médiévales que j'ai approchées de près ou de loin, il s'agissait soit de fresque (officiellement, visuellement...), soit très clairement, pour les XIV et XVème siècles, de peintures murales à la détrempe sur badigeon ou polissure de chaux. Pourtant, je suis également tombée sur deux cas où je me suis posée la question d'un liant à base d'huile, sans que des analyses n'aient pu être réalisées... Bref, pour les décors médiévaux, il n'est pas courant d'évoquer ce type de liant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
claire

avatar

Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 06/11/2009

MessageSujet: Re: Fresque ou pas fresque? . (technique picturale, liant, médiévale)   Lun 30 Nov 2009 - 14:00

Bon, ça tombe bien, je me suis penchée récemment sur la question ! Les études récentes montrent que l'usage de l'huile en peinture murale semble avoir précédé largement son utilisation en peinture de chevalet.

Des exemples où l'étude de la peinture a été réalisée par une équipe pluridisciplinaire CR / labo / historiens de l'art, puis publiée :

- cathédrale de Canterbury, PM environ 1120 : liant huileux utilisé spécifiquement pour certains pigments
- cathédrale d'Angers, cycle de la vie de St-Maurille (environ 1270) : CP entièrement montée à l'huile sur support pierre et couche de prépa huile + blanc de plomb

Il semblerait que l'on trouve ensuite très fréquemment de l'huile à partir du 14ème, en Angleterre, France, Italie, Espagne.

Au 15ème, de grands décors sont réalisés à l'huile :
- Dijon, église NDame
- Metz, église St Eucaire
- Bourges, cathédrale, chapelle St-Jean-Baptiste (1475)

Donc, pas de raison d'avoir peur "a priori" d'envisager cette piste-là ! As-tu une vague idée de la datation de ton décor, d'après l'étude strati ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
françoise
Admin
avatar

Nombre de messages : 808
Date d'inscription : 14/03/2008

MessageSujet: Re: Fresque ou pas fresque? . (technique picturale, liant, médiévale)   Mar 1 Déc 2009 - 9:58

Merci pour ces renseignements. Je suis d'accord sur le fait que l'utilisation de l'huile en peinture murale a précédé celle des panneaux et de la peinture de chevalet (quand à la sculpture polychrome, son utilisation est également assez ancienne). Je connaissais le cas d'Angers, par celui de Canterbury, nettement plus ancien!


Voici un petit extrait des thèses de Paul Philippot sur le sujet : "En fait, la recherche de la translucidité des matériaux comme base d'une valorisation formelle de la couleur a dans le Nord une langue tradition qui trouve son expression privilégiée dans le vitrail et l'émaillerie. Dès la fin du XIIIème siècle cependant, on peut voir les efforts des peintres pour rivaliser avec ces techniques en exploitant les possibilités de réflexion de la lumière sur une préparation spécialement conçue à cet effet. des devants d'autels provenant de l'Eglise de Tingelstad en Norvège et datables entre 1260 et 1300 présente une préparation couverte, soit d'une couche de blanc de plomb, soit d'une feuille d'argent afin de mieux envoyer la lumière à travers une couche picturale en glacis. L'utilisation de plus en plus fréquente, attestée dès cette époque, de la peinture à l'huile sur mur, s'inscrit dans un contexte analogue. Ivan Brentchev a montré récemment l'importance des recherches de translucidité dans les peintures murales de la Clôture du choeur de la cathédrale de Cologne, vers 1300" (Pénétrer l'art, Restaurer l'oeuvre)

Bon, "récemment" date un peu déjà car il s'agit d'un article ancien (1981)... et bien des études ont dû être réalisés depuis.


Dans le sud de la France, j'ai le sentiment que cette technique (en parlant toujours pour la période médiévale) n'a été mise en oeuvre que sporadiquement, et par des ateliers venant du nord. Sauf que dans le cas présent, sur un décor géométrique de ce genre, avec en plus une grecque très classique, rien ne permet d'indiquer la provenance de l'atelier qui l'a réalisée. C'est tout de même plus facile lorsqu'il y a des décors historiés...
Et pour la datation, justement, c'est pour les mêmes raisons que je n'ose m'avancer... Je pose la question à l'historienne de l'art qui étudie le site, elle sera plus précise que moi!

PS : je dois avoir un article sur Angers au fin fond de ma biblio estudiantine, mais qui date... Peux-tu me dire où je peux trouver les publications sur Canterbury et Angers?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
claire

avatar

Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 06/11/2009

MessageSujet: Re: Fresque ou pas fresque? . (technique picturale, liant, médiévale)   Mar 1 Déc 2009 - 13:44

Merci pour ta citation de Philippot, je ne la connaissais pas. J'irai regarder l'article dont il parle sur les peintures de Cologne.

Concernant Angers, je ne crois pas qu'il soit sorti quelque chose de plus récent. L'article que j'ai est le suivant :

SUBES-PICOT Marie-Pasquine, « Peinture sur pierre : technique des peintures du XIIIe siècle découvertes à la cathédrale d’Angers », Revue de l’art n° 97, 3ème trim. 1992

Pour Canterbury : HOWARD H. "Scientific examination of medieval wall paintings", in Western medieval wall paintings. Studies and conservation experience, ICCROM, Rome, 1995

J'ai repensé aussi au cas des peintures carolingiennes (C. 800) de Müstair, en Suisse, où un liant huileux a été identifié pour certains pigments : MAIRINGER F., SCHREINER M., "Deterioration and preservation of carolingian and medieval mural paintings in the Müstair Convent", Case Studies in the conservation of stone and wall paintings, Bologna Congress, sept. 1989, London, pp 195-199

J'ai lu récemment deux articles très intéressants qui incluent une bibliographie fournie :

BENSI P., "La pellicola pittorica nella pittura murale in Italia : materiali e tecniche esecutive dall’alto medioevo al XIX secolo", in DANTI C., Le pitture murali : tecniche, problemi, conservazione, Centro Di, 1990

CASADIO F., GIANGUALANO I., PIQUE F., « Organic materials in wall paintings : the historical and analytical littérature », in IIC-Reviews in Conservation, number 5, 2004

De quoi regarder ces satanés losanges avec un autre oeil !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
françoise
Admin
avatar

Nombre de messages : 808
Date d'inscription : 14/03/2008

MessageSujet: Re: Fresque ou pas fresque? . (technique picturale, liant, médiévale)   Mer 2 Déc 2009 - 6:26

Mille mercis pour cette biblio!


claire a écrit:


J'ai repensé aussi au cas des peintures carolingiennes (C. 800) de Müstair, en Suisse, où un liant huileux a été identifié pour certains pigments : MAIRINGER F., SCHREINER M., "Deterioration and preservation of carolingian and medieval mural paintings in the Müstair Convent", Case Studies in the conservation of stone and wall paintings, Bologna Congress, sept. 1989, London, pp 195-199


Effectivement, c'est bien plus ancien que la peinture de chevalet!...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CM



Nombre de messages : 345
Date d'inscription : 18/03/2008

MessageSujet: Re: Fresque ou pas fresque? . (technique picturale, liant, médiévale)   Mer 2 Déc 2009 - 8:55

Les peintures murales médiévales "brillantes" sont assez rares pour que l'on s'y intéresse, merci pour ce sujet.
Je reviens juste sur la question de la sous couche grise et de sa fonction en prenant comme point de départ la brillance superficielle de la couche picturale.
J'ai volontairement écarté, à tort peut être, la possibilité d'avoir dans le cas présent une imprégnation d'huile sur une détrempe.
La brillance de la couche colorée fait penser à un liant pictural huileux ou à base d'huile. Mais une peinture à l'huile, si riche soit elle en liant, se mate en séchant sur un enduit de chaux non préparé; car l'enduit absorbe inégalement le liant selon son état de surface, son degré de "serrage" (écrasement à la truelle) et probablement aussi en fonction de la répartition quantitative et spatiale du mélange chaux/agrégat.
Pour obtenir une surface d'une brillance homogène et une couche picturale non pulvérulente, le peintre est obligé d'isoler son support, soit en le saturant superficiellement avec un produit filmogène telle une colle protéique, une l'huile (cuite), etc..., soit en y appliquant une sous couche pigmentée et non absorbante pour la couche picturale finale (ici à l'huile, si mon raisonnement est correct).
Pour les surfaces peintes directement sur la pierre, c'est la nature de la roche qui est déterminante pour la porosité et donc sa capacité à capter une partie du liant de la couche picturale. Le principe de son isolation est le même que celui d'un enduit.
Ces principes communs aux autres techniques picturales sont énoncés très tôt dans les traités techniques.
Comme le souligne Françoise, il faut tenir compte aussi des "mixtures" et expérimentations des artistes dans leur recherche de liants différents capables d'offrir des effets nouveaux.
En imaginant la complexité des stratigraphies des prélèvements et la finesse des couches picturales dans le domaine de la peinture murale, on comprend les difficultés techniques rencontrées lors des recherches de liants, quelques soit la méthode mise en œuvre.
La présence de blanc de plomb dans la sous couche grise serait déjà un élément de réponse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1021
Date d'inscription : 07/02/2008
Age : 51
Localisation : Gaillac

MessageSujet: Re: Fresque ou pas fresque? . (technique picturale, liant, médiévale)   Mer 2 Déc 2009 - 9:49

Bravo pour cette discussion : ne connaissant pas grand chose à la peinture murale je me suis naturellement abstenu d'intervenir. Mais le sujet est passionnant et je me réjoui de voir cette série d’échanges sur un domaine autre que la peinture de chevalet.
Une petite question à Claire : tu évoques le cas des peintures à l’huile pour le décor de l’église Notre-Dame à Dijon. As-tu plus d’informations à ce sujet ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://conservateurs-restau.meilleurforum.com
claire

avatar

Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 06/11/2009

MessageSujet: Re: Fresque ou pas fresque? . (technique picturale, liant, médiévale)   Jeu 3 Déc 2009 - 11:24

Il s'agit de la scène du Calvaire, découverte en 1854 puis restaurée plusieurs fois. Elle se trouve sur la paroi est du bras nord du transept. Tu peux trouver des éléments dans la publication D'ocre et d'azur, Peintures murales en Bourgogne, Ed. Musée archéologique de Dijon, 1992 (p 130-131). Je sais que j'ai lu quelque chose dessus ailleurs, mais où ...?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
claire

avatar

Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 06/11/2009

MessageSujet: Re: Fresque ou pas fresque? . (technique picturale, liant, médiévale)   Jeu 3 Déc 2009 - 11:30

Il y a eu une étude du LRMH en 1990 sur cette peinture du Calvaire (rapport 813A), dont tu peux trouver les grandes lignes sur leur base.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1021
Date d'inscription : 07/02/2008
Age : 51
Localisation : Gaillac

MessageSujet: Re: Fresque ou pas fresque? . (technique picturale, liant, médiévale)   Lun 14 Déc 2009 - 18:28

Merci pour toutes ces infos.
Je remonte à Dijon pour les fêtes de Noël et j'espère avoir le temps d'aller faire un tour à Notre Dame, ne serais-ce que pour montrer les "gragouilles" aux enfants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://conservateurs-restau.meilleurforum.com
françoise
Admin
avatar

Nombre de messages : 808
Date d'inscription : 14/03/2008

MessageSujet: Re: Fresque ou pas fresque? . (technique picturale, liant, médiévale)   Mar 22 Déc 2009 - 5:49

claire a écrit:
As-tu une vague idée de la datation de ton décor, d'après l'étude strati ?

Je reviens bien tard sur ta question, mais l'historienne de l'art a sondé d'autres spécialistes : ce décor serait, selon eux, de la seconde moitié du XIIIème siècle, on le trouve notamment en décor de fond dans des manuscrits de cette période.

Et je dois dire que la strati elle-même, justement, au-delà des questions de liant, ne me donnait aucune indication.

Par rapport à la question de départ, je me demande comment il est possible d'utiliser l'observation microscopique, que ce soit en vue de face ou en strati, pour orienter notre point de vue sur le liant mis en oeuvre... notamment en observant l'état de conservation des strates de la couche picturale. Il me semble que cela peut être un élément à prendre en compte lors d'une analyse.

CM, un merci en retard pour ta réponse (je l'avais ratée sur le moment!). Je ne peux le faire maintenant mais j'essaierai de voir s'il y a du blanc de plomb...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fresque ou pas fresque? . (technique picturale, liant, médiévale)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fresque ou pas fresque? . (technique picturale, liant, médiévale)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fresque ou pas fresque? . (technique picturale, liant, médiévale)
» ébauche de fresque
» FRESQUE DANS UNE SALLE CINEMA
» National Gallery Technical Bulletin - [u]Raphael's early works in the National Gallery [/u]- vol.25, 2004
» Partie Rapide 1 [Round 2]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Conservateurs - Restaurateurs :: TECHNIQUES DE LA CONSERVATION - RESTAURATION :: Examens-
Sauter vers: