Conservateurs - Restaurateurs

Forum des fêlés du scalpel et du clavier
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Première visite
 
Important :
depuis le 1 Août, l'inscription est obligatoire pour pouvoir poster un message.
A LIRE
Réponses et commentaires au questionnaire "peut-on effectuer un traitement "éthique" dans le cadre des marchés publics ?" par Danièle Amoroso
Derniers sujets
» Recherche infos sur armure sergé losangé
par CM Aujourd'hui à 9:58

» Votre retour d'expérience sur les biocides
par miniscalpel Hier à 14:55

» vernis effet laqué ?
par cc Mar 15 Nov 2016 - 14:05

» Ecoles "actives" pour la restauration des tableaux ?
par cc Mar 15 Nov 2016 - 13:48

» Cires CM17 ou Cosmoloid H80
par Mag31 Dim 13 Nov 2016 - 10:33

» Besoin d'aide !
par wilfried Ven 28 Oct 2016 - 12:26

» Présentation
par wilfried Dim 16 Oct 2016 - 16:31

La photo du mois


Pour en savoir plus
cliquez ici


Partagez | 
 

 Traitement des clous... (paraloïd B48, paraloïd B72, antirouille)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
françoise
Admin


Nombre de messages : 808
Date d'inscription : 14/03/2008

MessageSujet: Traitement des clous... (paraloïd B48, paraloïd B72, antirouille)   Ven 17 Avr 2009 - 9:53

Bonjour,

En sculpture (y compris et même particulièrement en bois doré ou polychromé), nous nous trouvons très souvent en présence d’objets métalliques, et notamment des clous qui ont été utilisés pour l’assemblage des différentes pièces du support. Et de fait, ces clous sont la plupart du temps rouillés… et nous devons les traiter.
Durant ma formation, on nous proposait la chose suivante : enlever au mieux la rouille puis passer un antirouille (du type de ceux que l’on trouve dans tout magasin de bricolage), en veillant à ce qu’il n’y ait pas d’additifs type résines…. Ce que j’ai longtemps fait.

Mais j’ai bien cru comprendre que ce n’était pas la chose à faire…

Par ailleurs, dans la mesure où ce que nous souhaitons en traitant ces éléments métalliques au sein d’un support bois par exemple, c’est d’éviter (au mieux) qu’ils ne rouillent à nouveau, n’est-il pas suffisant de les gratter et nettoyer au mieux puis de les « isoler » avec une résine type paraloïd B72 ?

Merci à tous ceux qui éclaireront ma lanterne vacillante…


Dernière édition par françoise le Mer 24 Mar 2010 - 13:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LN



Nombre de messages : 2495
Date d'inscription : 12/03/2008
Age : 49
Localisation : Gaillac

MessageSujet: Re: Traitement des clous... (paraloïd B48, paraloïd B72, antirouille)   Ven 17 Avr 2009 - 14:04

Je ne suis pas une spécialiste des métaux, mais je crois que si la rouille n'est pas correctement traitée, isoler n'est pas suffisant.
L'acide phosphorique n'est-il pas un inhibiteur de la rouille ?

Enfin, pour l'isolation, il me semble que pour les métaux, on préfère le paraloid B 48 ou B 72. Peut-être faut-il se lancer dans une recherche de fiches techniques ?

Pas très aidant la réponse, mais ici tu es chez "les pintrous"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
françoise
Admin


Nombre de messages : 808
Date d'inscription : 14/03/2008

MessageSujet: Re: Traitement des clous... (paraloïd B48, paraloïd B72, antirouille)   Ven 17 Avr 2009 - 15:15

Chère LN,

merci de ta réponse de "pintrou"!

Pour ce qui est de l'acide phosphorique, il est plutôt simplement un "destructeur" de rouille (son action chimique remplace le grattage, le brossage, bref toute action qui tend à éliminer la rouille). Quand je parlais des antirouille, je pensais plutôt à des "transformateurs" de rouille, des complexants qui modifient les ions métalliques, qui sont à la base de ces fameux produits vendus dans le commerce. Produits dont je je pense que le principal "hic" sont les adjuvants ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
françoise
Admin


Nombre de messages : 808
Date d'inscription : 14/03/2008

MessageSujet: Re: Traitement des clous... (paraloïd B48, paraloïd B72, antirouille)   Mer 22 Avr 2009 - 10:43

Peut-être ai-je mal formulé ma question ou mes questions finalement, via les postulats de départ…. Quelques précisions …

En sculpture polychrome sur support bois, (notamment !) on peut être en présence de clous…
- clous utilisés pour l’assemblage original
- clous d’interventions postérieures sur l’œuvre mais que l’on doit parfois conserver (par exemple si le surpeint que l’on doit conserver les recouvre…)
- clous d’interventions postérieures sur l’œuvre que l’on ne pourra pas forcément enlever, notamment à cause des dégâts que cela occasionnerait sur le support original.

Selon leur position (partie polychromée ou dorée ou… ; partie « arrière », non polychrome, où les clous sont apparents), ils seront à terme soit recouverts d’apprêt pour une retouche poussée, soit laissés apparents dans le cadre d’une intervention esthétique minimaliste ou parce qu’ils participent de la structure non « visible » à l’origine.

Dans la mesure où ces clous vont rester en place, nous devons faire en sorte de les préserver (qu’ils jouent toujours leur rôle de confortation de l’assemblage) et de limiter leur oxydation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LN



Nombre de messages : 2495
Date d'inscription : 12/03/2008
Age : 49
Localisation : Gaillac

MessageSujet: Re: Traitement des clous... (paraloïd B48, paraloïd B72, antirouille)   Jeu 23 Avr 2009 - 7:00

Chère Françoise,

Si tes clous à conserver se situent dans une lacune de polychromie ou de dorure et que tu dois ensuite monter un mastic pour réaliser une retouche, n’est-t-il pas possible, après traitement de la rouille et pose d’une couche d’isolation (Paraloid n° a étudier) de poser des couches intermédiaires dans le fond de ta lacune pour que le mastic, s’il est aqueux, ne soit pas en contact direct avec le clou. Je pense par exemple à des couches de papier ou d’intissé polyester avec un adhésif à définir (Klucel dans de l’éthanol, Plextol,…).
J’évoque cette possibilité car sur les panneaux des primitifs (italiens surtout), les traverses des panneaux sont assemblées au moyen de clous plantés par la face. Les têtes de ces clous sont ensuite recouvertes par la préparation (avec souvent une toile noyée). Il arrive, qu’avant la pose de la préparation, la tête des clous soit « isolée » par des morceaux de parchemin ou des plaques d’étain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MDD



Nombre de messages : 173
Date d'inscription : 21/06/2008

MessageSujet: Ah, les clous!!!   Mar 28 Avr 2009 - 4:32

Quel enfer et quel casse-tête, ces clous qui rouillent et explosent tout! Leur traitement peut être soit total si on arrive à les démonter (mais dans ce cas les remplacez-vous?), ou partiel in situ. Les traitements de type inhibiteur ou transformateur sont ponctuels et n'isolent pas la couche formée de l'humidité délivrée lors de la pose de l'enduit ou du mastic. En outre, ces produits peuvent former des couches de surface chimiquement plus résistantes que le noyau, si celui-ci est aussi oxydé, et entraîner à long terme la corrosion totale de ce dernier. Aussi, peut-on se "contenter" de dégager mécaniqueent (pinceau fibre de verre, par exemple) les oxydes pulvérulents et de protéger avec du Paraloïd B 48, qui a une bonne accroche sur les métaux. Le séchage serait préalablement idéal, qui peut se faire aux IR. Mais ne rêvons pas : pour les clous en place, on ne fait pas un traitement correct dans la mesure où une partie du clou n'est pas traitée, et peut donc créagir différemment sur le long terme. En revanche, on isole la face visibles de l'impact de l'humidité des traitements que l'on fait, ce qui est déjà pas mal.
Vous me direz... et d'autres ont peut être une autre approche!
MDD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amélie



Nombre de messages : 278
Date d'inscription : 16/05/2009

MessageSujet: les clous   Mer 20 Mai 2009 - 21:34

Bon je ne sais pas encore si je suis dans le bon fil, hier Hélène m'a dit que les modérateurs pouvait remettre de l'ordre...
Ce que j'ai compris de tout ça :
• un complexant permet de retirer les oxydes métalliques
• un inhibiteur de corrosion réagit avec la couche de corrosion pour former une couche protectrice
• un film protecteur vient isoler le métal sain (après purge des produits de corrosion) de l'oxygène et de l'humidité ambiante

Le problème principal quand on traite un élément métallique non accessible entièrement c'est qu'en protégeant une partie on risque de créer un effet pile et que la partie non protégée s'oxyde plus vite. Ca, à mon avis, c'est surtout embêtant pour les armatures internes.
Dans le cas des clous, c'est le serpent qui se mord la queue parce que ce qui fait éclater le bois c'est la tige, plus rarement la tête... Or la tige justement elle est dedans.

Donc 1ère chose : doit-on traiter ou pas ? on peut toujours justifier le non-traitement avec le paragraphe ci-dessus.
2ème chose : quel traitement
• soit une couche de Rusto o watrol gras mais transparent (paraît qu'on peut le diluer dans le white sipirit, 10%- ou une couche de framéto noir (surtout ne pas gratter la corrosion) et en principe ça suffit. On peut rajouter une petite couche de cire micro-cristalline quand c'est bien sec pour se rassurer.
• soit on gratte bien les produits de corrosion pour arriver au métal sain et on protège : cire microcristalline ou paraloïd (le B 48 je connais pas mais le 44 a de bonnes qualité d'accroche et une bonne résistance à l'abrasion)

Sinon j'ai retrouvé dans ma doc (merci le forum de m'obliger à retourner dans ma doc) une note de l'ICC sur l'acide tannique qui convient pour le fer, en plus je trouve que ce n'est pas compatible avec le bois. Je la scanne et dès que je sais comment on fait je la mets. ILs ne disent pas expressément que c'est un inhibiteur de corrosion mais ça y ressemble et surtout c'est bio. Je veux dire sans adjuvant.


Ah oui et aussi si le clou est un peu libre dans son logement, on peut lui faire un peu de place autour, la ventilation contre la corrosion y a rien de mieux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
françoise
Admin


Nombre de messages : 808
Date d'inscription : 14/03/2008

MessageSujet: Re: Traitement des clous... (paraloïd B48, paraloïd B72, antirouille)   Jeu 21 Mai 2009 - 6:13

Amélie a écrit:

Dans le cas des clous, c'est le serpent qui se mord la queue parce que ce qui fait éclater le bois c'est la tige, plus rarement la tête... Or la tige justement elle est dedans.

Pour ma part, je suis bien plus souvent "embêtée" par les têtes des clous qui font sauter les apprêts...

Sais-tu de quoi est composé le rustol? Sur la fiche technique, il est seulement noté "antirouille"...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amélie



Nombre de messages : 278
Date d'inscription : 16/05/2009

MessageSujet: Re: Traitement des clous... (paraloïd B48, paraloïd B72, antirouille)   Sam 23 Mai 2009 - 13:42

Pour ma part, je suis bien plus souvent "embêtée" par les têtes des clous qui font sauter les apprêts...

Sais-tu de quoi est composé le rustol? Sur la fiche technique, il est seulement noté "antirouille"...[/quote]

Alors voilà ce que j'ai trouvé comme fiche technique (c'est bête qu'on puisse pas mettre de pdf, c'est plus pratique)
FICHE TECHNIQUE

Produit : RUSTOL-OWATROL

Définition Le Rustol-Owatrol est un liquide type vernis gras, de faible
viscosité, à base de résines de type alkyde en dispersion
solvantée..

Propriétés Antirouille incolore à grand pouvoir mouillant.
Chasse l’air et l’humidité du support.
Applicable directement sur la rouille.
Forme un film protecteur, isolant et souple.
Base d’accrochage pour tous types de supports.
Utilisation facile, sans sablage ni ponçage.
Additif pour peintures, lasures, vernis glycérophtaliques et
alkydes-uréthanes.
Rend les peintures antirouilles.
Améliore l’accroche des peintures.
Donne une plus grande souplesse de film.
Facilite l’application des peinture.

Destination Intérieur – extérieur.
Métaux ferreux et non ferreux, plastiques, verre, bois,…
Sous-couche avant peintures et vernis.
Compatible avec tous les vernis, peintures, laques et lasures à
liant gras (alkydes) séchant à l’air, peintures anticorrosion,
peintures à l’huile, peintures glycérophtaliques,uréthanes
monocomposants, peintures à base d’asphaltes pétroliers, enduits
gras,…
Ne pas additionner aux peintures à séchage rapide, type
“ carrosserie ”, ni aux peintures au caoutchouc chloré ou
bicomposants.

Caractéristiques
• Présentation ……………………… Antirouille pénétrant – Additif pour peintures grasses.
• Teinte…............................……….. Légèrement ambrée.
• Aspect du film sec ………………. Transparent vernissé mat.
• Liant ................................……….. Résines de type alkyde.
• Solvants............................………. Solvant.
• Viscosité à 18°C………………….. 16’’ 4/10ème (Coupe Ford n° 4).
• Point de congélation ……………. Inférieur à 50°C.
• Epaisseur du film sec …………… 12-15 microns sur support non absorbant.
• Résistance à la température …… (film sec) Excellente jusqu’à + 175°C.
• Température d’auto-inflammation Supérieure à + 350°C.
• Tension superficielle ……………. 29 dynes/cm à 18°C.
• Capacité diélectrique ……………. 17.000 volts pour une épaisseur de 2 mm.
• pH …………………………………... Voisin de 7. Ne contient ni acide ni base.
• Densité à 18°C ................………... Environ 0.875 kg/l. ± 0,05.
• Extrait sec .......................……….. Voisin de 45 %.
• Conditionnements ..........……….. Aérosol 300 ml, ½ l., 1 l., 5 l., 20 l., 60 l. et 200 l.
• Délai de stockage ...........……….. 5 ans en emballages hermétiques d’origine
• Conditions de stockage .……….. A l’abri du gel et des températures élevées.
• Point d'éclair ...................……….. > + 64°C
• Sécurité ……………………………. Se reporter à la fiche de sécurité et aux textes figurant sur
l’emballage, conformes à la législation en vigueur.


si je pense que ce n'est pas un inhibiteur de corrosion c'est un vernis (alkyle) qui isole le métal même déjà oxydé de l'oxygène et de l'humidité a

Le RUSTOL-OWATROL®est plus efficace sur supports légèrement oxydés
car il utilise la rouille comme pigment pour former le film de protection.
Sur surfaces neuves, utiliser de préférence du RUSTOL-PRIMER AP.60
aspect peinture ou du RUSTOL-DÉCO (même fabricant).


(il y a des adjuvants pour favoriser la mouillabilité qui est garante du succès de la protection donc probablement des tensio-actifs.

pour retrouver ces infos et d'autres : http://www.rustol.com/fr/fiche_rustol-owatrol.php tout en bas de la page on peut trouver la fiche produit, la fiche technique, la fiche hygiène et sécurité
je te mets ma note sur l'acide tannique dans un message suivant
à plus sur la toile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amélie



Nombre de messages : 278
Date d'inscription : 16/05/2009

MessageSujet: note icc sur l''acide tannique   Sam 23 Mai 2009 - 13:56

Françoise,
écoutes j'y arrive pas je te l'aie envoyé sur ton mail perso. Si d'autres sont intéressés je peux faire pareil.
bises
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
françoise
Admin


Nombre de messages : 808
Date d'inscription : 14/03/2008

MessageSujet: Re: Traitement des clous... (paraloïd B48, paraloïd B72, antirouille)   Dim 24 Mai 2009 - 8:12

Merci Amélie pour tous ces renseignements.
Ci dessous les trois infos que j'ai trouvé sur l'acide tannique, ainsi que les notes de l'ICC que tu m'as envoyées.


Les tanins, composés polyphénoliques, dérivés de l’acide tannique (*), possèdent des propriétés inhibitrices des métaux ferreux. Ils agissent en formant des complexes à la surface des métaux : avec le fer trivalent l’acide tannique forme un complexe bleu-noir insoluble. L’utilisation des tanins comme inhibiteurs de corrosion ne doit pas être confondu avec l’utilisation de l’acide tannique comme stabilisateur de la rouille, souvent mélangé avec l’acide phosphorique qui agit comme convertisseur.

(*) Les tanins, dérivés de l'acide gallique et d'autres acides polyphénoliques, ne sont pas exactement des acides, mais ils résultent de l'estérification, par ces acides, des fonctions alcooliques du glucose. Par conséquent, cette estérification étant une réaction équilibrée, il reste de ces glucoses dans ce mélange que l’on nomme tanin.



Acide tannique
Nous pouvons également remarquer, à titre anecdotique, la différence d'ortographe entre "tanin" avec un seul "n" et "acide tannique" avec deux "n" (ainsi que les autres dérivés du mot "tanin"). Le mot "tanin" peut cependant s'écrire également avec deux "n".
Outre l'anti-corrosion, les domaines d'applications des tanins sont évidemment la tannerie (protection des cuirs) et la clarification des bières et du vin.






PS : désolée, la qualité n'est pas sensas, mais j'ai dû un peu bidouiller!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
roseleur



Nombre de messages : 112
Date d'inscription : 24/05/2009
Age : 61
Localisation : Nice

MessageSujet: Re: Traitement des clous... (paraloïd B48, paraloïd B72, antirouille)   Dim 24 Mai 2009 - 11:58

il faut préciser qu'un gros avantage du rustol est qu'il durcit modérément et réagit correctement aux dilatations, il est du reste un bon additif pour peintures glycero, leur évitant de s'exfolier sur support métallique .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bellino.fr
Amélie



Nombre de messages : 278
Date d'inscription : 16/05/2009

MessageSujet: Re: Traitement des clous... (paraloïd B48, paraloïd B72, antirouille)   Dim 24 Mai 2009 - 20:35

roseleur a écrit:
il faut préciser qu'un gros avantage du rustol est qu'il durcit modérément et réagit correctement aux dilatations, il est du reste un bon additif pour peintures glycero, leur évitant de s'exfolier sur support métallique .

certainement, cependant c'est juste un film isolant, pas un inhibiteur de corrosion et (je l'ai appris hier en lisant les mémoires de Tours) c'est de la famille des polyesters donc côté réversibilité c'est moyen. Pour le portail c'est pas trop grave, pour les clous, il vaut peut être mieux gratter la rouille et mettre du B44 dessus ou utiliser l'acide tannique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
roseleur



Nombre de messages : 112
Date d'inscription : 24/05/2009
Age : 61
Localisation : Nice

MessageSujet: Re: Traitement des clous... (paraloïd B48, paraloïd B72, antirouille)   Lun 25 Mai 2009 - 20:07

effectivement certains vernis ont une réversibilité très problématique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bellino.fr
lorenz et oudoin



Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 12/07/2011
Age : 53
Localisation : Souillac

MessageSujet: Re: Traitement des clous... (paraloïd B48, paraloïd B72, antirouille)   Dim 17 Juil 2011 - 11:07

Bonjour, le tannin est déja dans certains bois et protège les métaux ferreux naturellement. Dans les bois ,on peut enlever les clous en les chauffant par contact avec un fer a souder (attention ne pas déborder sur le bois et ou la toile pour éviter la "pyrogravure")
Pour moi, leur traitement avec des solutions tanniques pose pas trop de problèmes sauf le changement de la couleur:
brossage pour enlever la pulvérulence
dégraissage
traitement tannique
séchage avec éventuellement un léger brossage pour enlever des excédents
traitement avec une cire micro-cristalline
Si vous avez des problèmes pour des petit quantités de solution tannique , je peu vous en fournir sous forme d’ingrédient ou préparé dans mon labo-atelier.

Les produits comme frameto sont a proscrire pour la simple raison que la présence de composés acryliques provoquent un séchage de l’extérieur vers l’intérieur et ainsi reste souvent une humidité résiduel qui peu agir comme une pile électrique provoquant l'autoelectrolyse. Le rustol est un enrobant et pas très réversible par rapport a la cire.
Le B72 en solution avec le toluene est aussi pas mal avec un film très mince mais a considérer comme "poreux".
J'utilise le B44 dissout dans du toluene.

J’espère que ça vous aide un peu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Traitement des clous... (paraloïd B48, paraloïd B72, antirouille)   Aujourd'hui à 23:09

Revenir en haut Aller en bas
 
Traitement des clous... (paraloïd B48, paraloïd B72, antirouille)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Traitement des clous... (paraloïd B48, paraloïd B72, antirouille)
» Traitement des déchirures
» Un bon exemple de traitement N&B...
» Wk photo macro, traitement, architecture à Luxembourg le 3 et 4 Mai 2008
» Traitement Polaroid

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Conservateurs - Restaurateurs :: TECHNIQUES DE LA CONSERVATION - RESTAURATION :: Interventions-
Sauter vers: