Conservateurs - Restaurateurs

Forum des fêlés du scalpel et du clavier
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Première visite
 
Important :
depuis le 1 Août, l'inscription est obligatoire pour pouvoir poster un message.
A LIRE
Réponses et commentaires au questionnaire "peut-on effectuer un traitement "éthique" dans le cadre des marchés publics ?" par Danièle Amoroso
Derniers sujets
» Recherche infos sur armure sergé losangé
par CM Hier à 9:58

» Votre retour d'expérience sur les biocides
par miniscalpel Jeu 8 Déc 2016 - 14:55

» vernis effet laqué ?
par cc Mar 15 Nov 2016 - 14:05

» Ecoles "actives" pour la restauration des tableaux ?
par cc Mar 15 Nov 2016 - 13:48

» Cires CM17 ou Cosmoloid H80
par Mag31 Dim 13 Nov 2016 - 10:33

» Besoin d'aide !
par wilfried Ven 28 Oct 2016 - 12:26

» Présentation
par wilfried Dim 16 Oct 2016 - 16:31

La photo du mois


Pour en savoir plus
cliquez ici


Partagez | 
 

 Définition : raccordeur.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
CM



Nombre de messages : 345
Date d'inscription : 18/03/2008

MessageSujet: Définition : raccordeur.   Dim 4 Oct 2009 - 7:13

Bonjour,

En parcourant un dictionnaire des Arts de Peinture Sculpture et Gravure, j'ai découvert la définition du mot "raccordeur". Un terme qui m'était inconnu mais qui m'est apparu familier au fur et à mesure de la lecture de la dite définition.
Je vous la livre in extenso et vous en laisse juge.

Raccorder
On sent aisément sans doute que ce verbe vient du mot accord, & qu’il a rapport aux mots retouche & retoucher. Un tableau que finit le peintre, ne lui parait pas parfaitement harmonieux, soit lorsqu’il le regarde à vue fraîche, c'est-à-dire, après l’avoir quitter quelque temps soit lorsqu à l’aide d’un miroir, dans lequel il l’observe, il l’embrasse, & le voie plus entier, & comme il s’en était plus éloigné : on peut même ajouter que cet intermédiaire lui fait croire que l’ouvrage qu’il examine n’est pas le sien ? Il reprend la palette, les pinceaux : il éteint quelques lumières trop brillantes, adoucit quelques tons tranchants, rompt quelques couleurs trop crues, bouche quelques trous, & ces soins qu’il prend s’exprime par le mot dont il s’agit dans cet article.
Hélas ! un raccommodeur de tableaux, & le moindre brocanteur en fait autant aujourd’hui sur le tableau le plus précieux qu’il n’à pas peint, mais qu’il repeint, qu’il retouche, qu’il raccorde à son gré, sans témoin, sans connaissance, & sans redouter aucun juge qui punisse cet attentat.
Cet abus, pour parler moins figurément, est un mal moderne qui menace la plupart des beaux ouvrages de peinture d’une destruction plus prochaine que celle à laquelle ils étaient destinés ; car en supposant celui qui raccorde du nombre infiniment borné de ceux qui ont de l’intelligence, quelque habitude de peindre & de la pureté & de la délicatesse d’intention, il raccorde en effet les tons désaccordés ; mais plus il rend juste pour le moment, plus il est certain qu’en peu de temps ils le seront peut être moins qu’ils ne l’étaient, avant qu’il y eut touché. La nature physique des couleurs occasionne immanquablement un changement qui, dans un tableau qu’on peint, est à peu près commun à toutes les teintes, qui prennent ensemble plus de ton ; mais le raccord fait sur l’ouvrage ancien éprouve le sort inévitable de devenir plus coloré, tandis que tout le reste du tableau qui, depuis longtemps a éprouvé cet effet, garde le ton qu’il a acquis. Qu’arrive t’il ? On a recours à un autre médecin qui, a son tour, promettant de guérir mieux, applique aussi peu certain que le premier ; mais altère de nouveau l’ouvrage, soit en ôtant le repeint, soit en faisant place, aux dépens de la couleur originale, à celle qu’il veut employer. Supposons, pour dernier malheur & pour suivre ma comparaison, qu’au lieu de s’adresser à un médecin, on remette le malade à un charlatan : il excorie sans pitié, repeint au hasard des couches de vernis sur le malheureux tableau, qu’en le frottant & le tourmentant, il a conduit à la décrépitude.
Laissons le peintre raccorder le tableau qu’il termine, comme nous laissons le poète & l’orateur retoucher & repolir leurs ouvrages ; mais plaignons les tableaux & les ouvrages qui sont livrés à la discrétion, ou plutôt à l’indiscrétion des raccordeurs de profession, c'est-à-dire, aux artisans de ce métier.


Le dictionnaire de Mr Watelet date de 1792, de fait cette définition est aujourd'hui caduque.
Et je peux certifier, comme au générique de certains films:"ceci est une fiction et toutes ressemblances avec des faits ou des personnages réels seraient fortuites.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LN



Nombre de messages : 2495
Date d'inscription : 12/03/2008
Age : 49
Localisation : Gaillac

MessageSujet: Re: Définition : raccordeur.   Dim 4 Oct 2009 - 9:06

Je ne connaissais pas l'ouvrage qui me semble contemporain du Watin et je trouve tout cela très savoureux.

Merci pour ce petit partage bibliographique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CM



Nombre de messages : 345
Date d'inscription : 18/03/2008

MessageSujet: Re: Définition : raccordeur.   Dim 4 Oct 2009 - 17:23

Bonjour LN,

voici quelques précisions sur le Sieur Watelet trouvées sur Wikipédia:

Claude-Henri Watelet, né le 28 août 1718 à Paris où il est mort le 12 janvier 1786, est un artiste et homme de lettres français, à la fois peintre, aquafortiste, graveur, collectionneur, critique d'art, poète didactique et auteur dramatique.
Il fait ses études au collège d'Harcourt et part à l’âge de dix-neuf ans en voyage pour l'Italie, où il fréquente les élèves de l’Académie de France à Rome et réalise ses premières esquisses.

Il fréquente les salons de Mme de Pompadour, de Mme de Tencin et de Mme Geoffroy. Il se lie avec Marmontel, l’abbé Delille et Salomon Gessner. Il fraye avec les auteurs de l’Encyclopédie, à laquelle il contribue la plupart des articles sur le dessin, la peinture et la gravure. Il écrit des pièces de théâtre en vers et en prose, dont deux seulement semblent avoir été jouées. En 1760, il publie un poème didactique, L’Art de peindre, qui lui vaut d’entrer la même année à l’Académie française.

Outre l’Académie française, Claude-Henri Watelet a été membre de plusieurs académies : Académie royale de peinture et de sculpture et Société royale de médecine, en tant qu’associé libre, Académie de Berlin, Accademia della Crusca.

Dernier ouvrage de Watelet, le Dictionnaire des beaux-arts est publié dans le cadre de la vaste Encyclopédie Méthodique éditée par Charles-Joseph Panckoucke entre 1783 et 1832.
Ce projet consume cependant trop les forces de Watelet, dont la santé décline au moment où le premier volume est envoyé à la presse en 1788. Panckoucke fait alors appel à un protégé de Diderot, Pierre-Charles Levesque, qui parvient, avec l’aide d’autres collaborateurs, à compléter l’ouvrage et à assurer la publication du deuxième volume en 1791. Une deuxième édition en cinq volumes, intitulée Dictionnaire de arts de peinture, sculpture et gravure, paraît en 1792.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LN



Nombre de messages : 2495
Date d'inscription : 12/03/2008
Age : 49
Localisation : Gaillac

MessageSujet: Re: Définition : raccordeur.   Mar 6 Oct 2009 - 6:38

merci pour ces précisions
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Définition : raccordeur.   Aujourd'hui à 2:59

Revenir en haut Aller en bas
 
Définition : raccordeur.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Définition : raccordeur.
» QUEL EST VOTRE PRISE DE FINITION PREFERER
» conseil de finition pour une structure mousse
» finition:résine ,métal,bois ???
» vos procédés de finition

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Conservateurs - Restaurateurs :: AGORA :: Les Enfers :: Le poids des mots...-
Sauter vers: