Conservateurs - Restaurateurs

Forum des fêlés du scalpel et du clavier
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Première visite
 
Important :
depuis le 1 Août, l'inscription est obligatoire pour pouvoir poster un message.
A LIRE
Réponses et commentaires au questionnaire "peut-on effectuer un traitement "éthique" dans le cadre des marchés publics ?" par Danièle Amoroso
Derniers sujets
» Orthophosphate de potassium
par L'ivre de papier Mer 17 Mai 2017 - 15:57

» Vente Matériel suite cessation d'activité
par artcane Mer 26 Avr 2017 - 13:33

» Prochaine journée SFIIC Pierre Plâtre Terre 12 mai 2017
par Jeanne Cassier Dim 23 Avr 2017 - 7:36

» Recherche tableau moisi à restaurer
par Claude Fauville Ramaekers Mer 5 Avr 2017 - 15:00

» recoller une peinture qui s'écaille
par rmm librarii Mer 29 Mar 2017 - 8:20

» Carrefour de l'Air, Journée de Rencontre, 31 Mars 2017, MAE.
par miniscalpel Ven 24 Fév 2017 - 9:00

» A vendre matériel suite cessation d'activité
par artcane Jeu 2 Fév 2017 - 16:01

La photo du mois


Pour en savoir plus
cliquez ici


Partagez | 
 

 Peinture murale à la colle, consolidation couche picturale, décrassage . (sous-couche)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
claire

avatar

Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 06/11/2009

MessageSujet: Peinture murale à la colle, consolidation couche picturale, décrassage . (sous-couche)   Lun 9 Nov 2009 - 11:22

Bonjour,

Dans le cadre d’une étude sur un décor peint mural situé dans la chapelle nord d’une église d’Eure-et-Loir, je suis en phase de tests de traitements et me retrouve confrontée à plusieurs problématiques auxquelles j’ai besoin de réfléchir « à plusieurs » !
L’exposé est un peu long, excusez-moi, mais je veux être sure que vous ayez tous les éléments de compréhension.

Le contexte
Décor peint historié daté de la moitié du 17ème (critères iconographiques), localisé sur l’ensemble des parois et voûtains.

La technique
Support : enduit chaux/sable recouvert d’une couche de badigeon de chaux (ensemble préexistant)
Couche picturale : le liant est une colle animale (identification par tests de coloration en laboratoire). La couche picturale est posée sur au moins une couche de préparation colle + pigment.
Pas de campagne d’intervention postérieure à la réalisation du décor.

Phénomènes d’altération en lien avec mes problématiques
- perte de cohésion généralisée de la couche picturale (extrêmement sensible à toute action mécanique)
- perte d’adhérence quasiment généralisée de la couche picturale (clivage entre le badigeon de chaux et la couche de préparation du décor).
La colle animale utilisée, très altérée, a donc perdu ses qualités de liant.
- empoussièrement important, de couleur beige clair, perturbant la lecture du décor.

Premiers résultats des tests de traitement

Décrassage

1. A part dans quelques zones très localisées, le décrassage ne peut être envisagé avant le traitement de la pulvérulence de la couche picturale.
La couche de poussière est très adhérente à la couche picturale, il est impossible de l’en dissocier par action mécanique. Elle est très sensible à l’eau, beaucoup moins à l’éthanol et absolument pas au white spirit. Dans les rares zones où la cohésion de la couche picturale le permet, le décrassage se fait très facilement avec un bâtonnet de coton mouillé à l’eau.

2. Dans certaines zones, le simple passage d’un bâtonnet de coton mouillé, sans frottement, provoque un changement visuel immédiat de la couche picturale. Par exemple, pour une même couche picturale blanche, on observe une réaction différente sur deux zones très proches l’une de l’autre et apparemment homogènes a priori :
- zone 1 : le décrassage est immédiat et visuellement satisfaisant
- zone 2 : dès le passage de l’eau, ce qui semble être une sous-couche bleu sombre apparaît. L’impression visuelle est celle du changement de l’indice de réfraction de la couche blanche, mais ce phénomène est irréversible, même après séchage. Que se passe-t-il ? Une vérification du coton ne donne pas l’impression d’avoir emporté la CP blanche, mais …

Traitement de la perte d’adhérence

Plusieurs adhésifs ont été testés. Les meilleurs résultats sont obtenus avec le Primal E330S à 2% dans l’éthanol.

Traitement de la perte de cohésion
Deux adhésifs ont été testés, selon les protocoles suivants :
- Paraloid B72 à 2, 3, ou 5% dans le xylène : résultat très insatisfaisant même après 2 passages à 5% (au spalter ou en pulvérisation)
- Primal E330S à 2% dans l’éthanol : résultat très insatisfaisant même après 2 passages.
De plus, ce traitement complique beaucoup l’intervention de décrassage car, même après essai d’allègement du fixatif en surface, la poussière a beaucoup de mal à se dissocier de la couche picturale.
Résultat : problème de cohérence non résolu et décrassage rendu très insatisfaisant !

En résumé : J’AI BESOIN DE VOUS pour m’aider à réfléchir sur les points suivants

Refixage
- Puis-je me permettre de multiplier les passages jusqu’à obtention d’un résultat, quitte à apporter une forte quantité d’adhésif et à modifier donc la circulation hydrique dans l’ensemble de la strati ?
- Avez-vous d’autres fixatifs à me conseiller dans le contexte technique de cette peinture ?
- Avez-vous un mode opératoire probant pour pouvoir effectuer le décrassage après avoir englué la poussière dans l’adhésif ?

Réaction de la CP avec l’eau
Avez-vous déjà rencontré ce phénomène ? A quoi cela vous fait-il penser ?
L’idée pourrait être de contrôler avec une coupe strati avant-après si j’enlève quelque chose …

Décrassage
Ma couche picturale semblant réactive à l’eau, et ma crasse n’étant réactive qu’à l’eau, auriez-vous des suggestions à m’apporter pour utiliser autre chose que de l’eau ?

Voilà, je vous ai confié l’ensemble de mes interrogations. J’espère qu’elles vous inspireront …
Merci d’avance !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
françoise morin
Admin
avatar

Nombre de messages : 219
Date d'inscription : 26/02/2008

MessageSujet: Re: Peinture murale à la colle, consolidation couche picturale, décrassage . (sous-couche)   Lun 9 Nov 2009 - 14:18

Bonjour Claire,

c'est toujours délicat de parler d'une peinture sans l'avoir vue ...
j'essaye néanmoins de te donner mon avis sur plusieurs points de ton message.

pour ton problème de consolidation-refixage ou cohésion-adhérence, différencier les deux interventions permet d'avoir une plus grande latitude de travail, en particulier dans la nature des adhésifs.

- par exemple, faire un refixage de CP avec un adhésif peu pénétrant, en pulvérisation.
pour limiter la pénétration, on peut jouer avec l'adhésif mais également avec le solvant, l'augmentation de la viscosité diminue la pénétration, alors pourquoi pas un éther de cellulose ?

- puis une consolidation du badigeon avec un second adhésif, différent du premier, qu'il faudrait injecter (?) ou passer au pinceau (?) Là j'imagine plutôt un adhésif synthétique, un de ceux que tu as cité.

Tu pourrais alors envisager de faire un nettoyage avec un produit qui n'altère pas l'adhésif de consolidation du badigeon mais ramollisse l'adhésif de refixage et permette une mise en solution de la crasse.

je pense que, comme tu le sous entend, le mode opératoire est très important.

il faut peut être avancer pas à pas :
choisir en premier lieu le produit chimique de nettoyage , tu peux employer des mélanges de solvants qui se situeraient en limite de solubilité de ton adhésif de refixage et hors zone de solubilité de ton adhésif de consolidation.

puis dans un second temps chercher le mode d'application qui sera compatible avec ta peinture et son état de conservation. as-tu testé les compresses, avec plusieurs types de fibres, le nettoyage au pinceau doux...

- éventuellement, si c'est nécessaire, tu pourras toujours faire un second refixage si le nettoyage a trop fragilisé la cp.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
françoise morin
Admin
avatar

Nombre de messages : 219
Date d'inscription : 26/02/2008

MessageSujet: Re: Peinture murale à la colle, consolidation couche picturale, décrassage . (sous-couche)   Lun 9 Nov 2009 - 14:33

si tu cherches a employer une solutions aqueuse pour faire du nettoyage, la solution qui va créer le moins d'altération sur ta couche picturale ne sera pas l'eau ; ce sera la solution aqueuse qui contiendra les ions qui sont libres dans ta couche picturale.

l'eau est un solvant (c'est même le plus polaire d'entre eux).
il est susceptible d'avoir une action chimique sur ta cp. il peut dissocier des molécules constitutives de ta couche picturale. si tu veux avoir une action chimique la plus douce possible, il faut par des tests :
- mesurer le PH de ta CP
- mesurer la concentration ionique de ta cp
et recréer cette solution aqueuses sans effet chimique.

il est fort à parier que ta solution light sera basique ?


Dernière édition par françoise morin le Lun 9 Nov 2009 - 22:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
françoise morin
Admin
avatar

Nombre de messages : 219
Date d'inscription : 26/02/2008

MessageSujet: Re: Peinture murale à la colle, consolidation couche picturale, décrassage . (sous-couche)   Lun 9 Nov 2009 - 14:45

toujours au sujet du nettoyage chimique (j'ai le cerveau lent aujourd'hui).

tu pourrais peut être mesurer cette "solution aqueuse sans action chimique de dissociation de ta cp" à un endroit où il y a peu de dépôts.
puis comparer avec une autre zones où il y a beaucoup de poussière.
cette seconde mesure sera serait alors "la solution aqueuse sans action chimique de ta cp encrassée".

si la différence entre les deux n'est pas négligeable (et de plus répétitive), il pourrait être intéressant de faire ton nettoyage entre ces deux extrémités.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
françoise
Admin
avatar

Nombre de messages : 808
Date d'inscription : 14/03/2008

MessageSujet: Re: Peinture murale à la colle, consolidation couche picturale, décrassage . (sous-couche)   Lun 9 Nov 2009 - 15:47

Bonjour Claire, et bienvenue sur le forum !

Pour ma part, je suis heureuse d’y trouver des thèmes de « muraleux », cela change de ceux des « pintrous » qui ne sont pas ma partie, mais dans lesquels j’apprends bien des choses...

Avant toute chose sur ce cas passionnant que tu décris, j’aurais quelques questions à poser (ou remarques ?)

- Si j’ai bien compris, nous avons un enduit chaux/ sable recouvert d’un badigeon de chaux, antérieur au décor évoqué. Puis vient le décor, avec une « couche de préparation colle + pigment ». Cette préparation semble donc être colorée. De quelle couleur est-elle ?

- S’il s’agit d’une sous-couche protéique colorée, il me semble difficile de penser que la peinture ait pu être réalisée avec des liant protéiques... Lorsque j’ai observé des sous-couches colorées – y compris à liants protéiques – les recouvrait une peinture à l’huile (j’entends peinture à l’huile de l’époque, avec des « bidouillages »)

- A propos de l’altération du liant de la couche picturale, je ne comprend pas bien : en cas de dégradation de liant protéique, cela se traduit en gros par des pigments « libres » ou quasiment sur le mur et par conséquent, sensibles à l’action mécanique, mais également à l’eau. Je ne comprends donc pas comment, dans le cas évoqué, la couche picturale peut être sensible à l’action mécanique et non à l’eau...

Dans l’attente de ces quelques précisions, et de quelques photos (histoire d’avoir un support !), pour un sujet qui recoupe tout un tas de mes questionnements...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
claire

avatar

Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 06/11/2009

MessageSujet: Re: Peinture murale à la colle, consolidation couche picturale, décrassage . (sous-couche)   Lun 9 Nov 2009 - 17:19

Bonsoir Françoise et Françoise,

Merci beaucoup de vous intéresser à ma problématique, et de vos réponses déjà très détaillées. Je n'ai pas beaucoup de temps à cette heure-ci pour vous répondre (heure de pointe maternelle !), mais, en gros :

- éthers de cellulose : je ne les ai jamais utilisés sur un mur en milieu humide (église non utilisée, non drainée ...), par peur des éventuelles contaminations microbiologiques. Avez-vous des expériences sur ce point ?

- couche(s) de préparation : je ne suis pas certaine de la composition de la couche de préparation, j'attends encore des réponses du labo, qui ne m'éclaireront d'ailleurs pas nécessairement totalement. En tout cas la couleur, c'est rouge ! Lorsque vous avez travaillé sur des peintures dont le liant a été identifié comme colle protéique, quel(s )type(s) de préparation associée avez-vous rencontré ?

- pour ce qui est de la sensibilité à l'eau : oui, la couche picturale est très sensible à l'eau, de façon générale (sauf très localement, là où le liant joue encore son rôle), ce qui est bien mon problème pusique la crasse est elle aussi particulièrement sensible à l'eau. Et puis il y a ce problème d'"apparition de la sous-couche" en certaines zones.

J'avais prévu de vous envoyer des photos, mais le fonctionnement de servimg.com est resté une énigme (comment s'inscrire ?), et mon ordinateur m'a affiché un gros écran rouge pour me dire que ce site était plein de sales virus, alors je n'ai pas insisté. Peut-être pourrais-je vous en envoyer par mail normal sur vos adresses perso ?

A bientôt !
Claire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
françoise
Admin
avatar

Nombre de messages : 808
Date d'inscription : 14/03/2008

MessageSujet: Re: Peinture murale à la colle, consolidation couche picturale, décrassage . (sous-couche)   Mar 10 Nov 2009 - 11:25

Bonjour Claire,

Je suis désolée, j’avais mal compris à propos de la sensibilité de la couche picturale à l’eau.

Dans tous les cas de peintures murales à la colle que j’ai rencontrés, le support était un badigeon ou une polissure de chaux, et blanc dans tous les cas.
Côté problématique, j’ai connu un cas un peu similaire semble-t-il, avec une peinture à la colle sur une polissure de chaux, bien-sûr devenue très pulvérulente, et qui avait été recouverte d’une peinture blanche à la colle (la charge était du kaolin). Cette peinture blanche était pulvérulente et par conséquent, partiellement mêlée à la couche picturale... Aie aie aie ! A l’époque, la seule solution que nous avons trouvée était mécanique. Après avoir enlevé le plus possible par action mécanique (pinceaux doux, pinceaux fibres de verre), nous avons passé une première couche de B72 à 3,5% dans de l’acétone, puis une seconde couche uniquement sur les noirs qui étaient bien plus pulvérulents que les autres couleurs. Après séchage, nous avons posé des compresses d’eau déminéralisée, laissées en place jusqu’au séchage total. Cela a bien affaibli la couche blanche et facilité son enlèvement avec les moyens mécaniques. Malheureusement, il reste toujours une sensation de léger voile...

Depuis, au cours d’autres chantiers, je me suis rendu compte que le primal E330, est plus perméable que le paraloïd B72. En gros, il bloque moins le nettoyage, que celui-ci soit mécanique ou chimique.
Dans ton cas, si j’ai bien compris (... !), le primal E330 à 2% dans l’éthanol se révèle insatisfaisant après deux passages. Il ne fixe pas assez ? Si c’est le cas, tu peux à mon avis augmenter un peu la concentration. Et aussi essayer le préparer dans un mélange d’eau alcool (50/50). Cela ralentit l’évaporation et permet peut-être une meilleure efficacité du fixage.

Pour ce qui est des photos... Effectivement, serving.com paraît depuis quelques temps peu recommandable... Mais il existe tout un tas d’autres hébergeurs gratuits (on les trouve en tapant « hébergeur d’images gratuit »). Etant momentanément sans anti-virus, je ne peux pas les tester...

A bientôt!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
claire

avatar

Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 06/11/2009

MessageSujet: Re: Peinture murale à la colle, consolidation couche picturale, décrassage . (sous-couche)   Ven 13 Nov 2009 - 8:26

Bonjour Françoise,
Merci de ta réponse. Je trouve très intéressante ta comparaison primal E330 /paraloid B72 ; j'essaierai la mise en oeuvre dans eau/alcool.

Je suis allée sur un autre hébergeur d'images et j'essaie derechef d'intégrer deux photos montrant la réaction de la couche picturale lors de l'application d'eau (batonnet roulé).

Sur cette photo, on voit que la même couche picturale blanche réagit de façon différentielle :
- au dessus du motif rose : le décrassage est immédiat et satisfaisant, tant du point de vue du résultat que du comportement d ela couche picturale
- au dessous du motif rose : dès le passage de l'eau, ce qui semble être une sous-couche bleu sombre apparaît. L'impression visuelle est celle d'un changement de l'indice de réfraction de la couche blanche, mais ce phénomène est irréversible. Que se passe-t-il ? Une vérification du coton ne donne pas l'impression d'avoir emporté la couche blanche, mais ...

Deuxième photo qui montre le même phénomène :
.

Si tu et vous avez des idées pour moi, je suis plus que preneuse !

Bonne journée
Claire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
françoise morin
Admin
avatar

Nombre de messages : 219
Date d'inscription : 26/02/2008

MessageSujet: Re: Peinture murale à la colle, consolidation couche picturale, décrassage . (sous-couche)   Ven 13 Nov 2009 - 9:20

je n'ai jamais vu un truc pareil en peinture murale.

pourrais-tu faire un prélèvement de cette matière devenue grise et l'observer à la bino.

si c'est un "changement d'indice de réfraction" ou un changement superficiel de la structure de ce que tu mets au jour avec le nettoyage, on ne devrait pas voir de changement flagrant au niveau microscopique.
en revanche si une réaction chimique a produit, ou fait remonter à la surface, un composé coloré, tu devrais le voir derrière la bino.

au risque de dire une grosse bêtise : tu es sure que ce n'est pas une couche colorée sous-jacente, plus ancienne correspondant à un autre décor ?


Dernière édition par françoise morin le Sam 14 Nov 2009 - 7:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
claire

avatar

Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 06/11/2009

MessageSujet: Re: Peinture murale à la colle, consolidation couche picturale, décrassage . (sous-couche)   Ven 13 Nov 2009 - 9:57

Je ne suis sûre de rien ... ! Cependant, il me semble probable que ce qui me paraît être une sous-couche bleu sombre appartienne à ce niveau de décor, car elle se trouve sur la couche de préparation rouge générale.

Je suis d'accord avec toi, l'idéal pour comprendre serait de prélever, mais je ne suis pas équipée pour cela. Peut-être serait-ce une bonne occasion d'investir ... mais là aussi j'aurai besoin de vos conseils question matériel !

A +
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
françoise morin
Admin
avatar

Nombre de messages : 219
Date d'inscription : 26/02/2008

MessageSujet: Re: Peinture murale à la colle, consolidation couche picturale, décrassage . (sous-couche)   Ven 13 Nov 2009 - 12:40

la sous couche est rouge ?

quand je regarde les photos de la peinture, je ne comprend pas pourquoi le peintre aurait posé une sous couche rouge sous un fond blanc, d'autant plus si ce blanc est un badigeon. un badigeon de chaux constitue en même temps le pigment et le liant de la couleur et c'est une matière extrêmement couvrante.

est-ce que ce ne serait pas un changement de composition ?
as tu des traces de cette couche rouge sur toute la surface de la peinture ?

ou alors, cette couche rouge, est-ce que ça pourrait être une couche d'isolation ?

est-ce qu'on pourrait avoir d'autres photos ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
claire

avatar

Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 06/11/2009

MessageSujet: Re: Peinture murale à la colle, consolidation couche picturale, décrassage . (sous-couche)   Ven 13 Nov 2009 - 17:31

Bon, vous vouliez des photos, en voilà !

Deux d'ensemble pour vous montrer à quoi ressemble ce décor.





Et quelques unes de détail sur lesquelles on distingue clairement la sous-couche rouge, présente sur l'ensemble des surfaces (parois et voûtains), directement sous la couche picturale à la colle.











Vous remarquerez aussi une magnifique altération du blanc de plomb dont je ne vous avais pas parlé, car là, je ne cherche pas de solution (ouf...).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
françoise
Admin
avatar

Nombre de messages : 808
Date d'inscription : 14/03/2008

MessageSujet: Re: Peinture murale à la colle, consolidation couche picturale, décrassage . (sous-couche)   Sam 14 Nov 2009 - 7:48

WOUAH!!! ça marche bien casimages!... En tous cas, merci pour toutes ces photos, cela éclaire mieux le propos... Et puis,on constate encore mieux le "cas", la mine de problématiques concentrées sur ces peintures...

Pardonne mon entêtement, mais j'ai du mal à croire qu'il s'agit d'une peinture à la colle... mais bon, ce n'est pas le sujet!

Je cale un peu (beaucoup) sur le changement de couleur lors du nettoyage. Une dernière question : ce phénomène, l'as-tu rencontré un peu partout sur le décor, ou dans un endroit localisé, et nulle part ailleurs? Tu me vois venir avec mes gros sabots!

Pour ce qui est du microscope, j'aurais bien du mal à te conseiller, et comme dit CM, tout dépend ce que tu veux...

Pour ma part, j'ai opté pour une sorte de bino améliorée (cela grossit plus qu'une bino) que l'on peut bouger dans tous les sens. Avantage : je peux l'emmener sur les chantiers pour y observer directement la couche picturale, ce qui limite ensuite le nombre de prélèvements pour regarder en coupe. Inconvénient : prix du pied qui coûte quasiment aussi cher que l'optique. Limitation en grossissement, types de lumières...
J'en suis fort contente, mais c'est toujours pareil, plus voit de près, de plus près encore veut-on voir...

Bon week-end!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
claire

avatar

Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 06/11/2009

MessageSujet: Re: Peinture murale à la colle, consolidation couche picturale, décrassage . (sous-couche)   Ven 20 Nov 2009 - 15:17

Bon, j'avais un peu lâché le morceau cette semaine, mais me revoilà à pied d'oeuvre !

Identification du liant

Concernant le liant, je comprends ta perplexité Françoise. Cependant, pendant notre phase d'observation in situ, il nous avait semblé très peu probable que le liant soit de l'huile, et nous avions déjà penché vers un liant type colle animale. Les analyses en laboratoire ont ensuite été réalisées par Paulette Hugon, du LRMH, en collaboration avec ERM-Poitiers. Les tests de point de fusion ayant été infructueux, la recherche s'est plus spécifiquement tournée vers l'identification de protéines. Les tests de coloration sur microcoupe ont alors mis en évidence la présence de colle animale dans la couche picturale, ainsi que dans au moins une des couches sous-jacentes ; pour la couche de préparation rouge, aucune certitude quant au liant car le colorant réagit en rose, et la lecture sur la couche rouge n'était pas possible. Nous avons donc, en partant de la surface :
1 - couche picturale à la colle animale (présence marqué de blanc de plomb)
2 - couche rouge de préparation ; liant inconnu ; pigments : ocre rouge + minium
3 - couche sous-jacente : badigeon de chaux encollé à la colle animale
Puis, encore en dessous :
4 - badigeon de chaux
5 - mortier chaux/sable

Un des problèmes réside dans l'interprétation de la couche 3. Nous ne l'avions pas repérée visuellement pendant l'étude, et je ne sais pas aujourd'hui si elle fait partie de notre campagne de décor ou s'il s'agit d'une campagne précédente (comme la couche 5). J'essaierai de répondre à cette question lorsque je retournerai sur place pour faire de nouveaux tests de consolidation et nettoyage.

Réaction de la couche picturale à l'eau

Lors de nos observations in situ, nous n'avons repéré aucun indice d'une quelconque campagne d'intervention postérieure à la réalisation du décor. Je ne pense vraiment pas qu'il puisse s'agir d'une réaction différentielle de repeints. Pour moi, c'est une réaction locale de la couche picturale, en fonction peut-être du degré d'altération du liant.
Il est absolument nécessaire que je puisse faire des observations sur coupe. Je vais voir si je m'équipe. Merci des infos en tout cas.

Et voilà pour cette fois.
A très bientôt !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
françoise
Admin
avatar

Nombre de messages : 808
Date d'inscription : 14/03/2008

MessageSujet: Re: Peinture murale à la colle, consolidation couche picturale, décrassage . (sous-couche)   Lun 23 Nov 2009 - 11:49

Merci Claire pour tous ces détails sur la stratigraphie et ses composants...

En fait, je ne pensais pas vraiment à des interventions postérieures. Comme le cerveau humain aime bien trouver des explications devant une chose qu'il ne comprend pas, il m'était venu une idée, valable seulement si ce changement de couleur était extrêmement localisé... j'imaginais une sorte de repentir, un "bleu" posé là où il ne fallait pas, recouvert de blanc pour le masquer. Le blanc aurait été pulvérulent et très vite "absorbé" sur le coton humide... Mais... tout cela est bien simpliste!

Dans tous les cas, si tu as une bribe d'explication sur ce phénomène, je suis preneuse!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CM



Nombre de messages : 345
Date d'inscription : 18/03/2008

MessageSujet: Re: Peinture murale à la colle, consolidation couche picturale, décrassage . (sous-couche)   Lun 23 Nov 2009 - 13:53

Bonjour Claire

pour un premier message, tu mets la barre bien haute et le cas parait bien complexe. Je sais pas trop par ou commencer? pour te donner des éléments de réponses, ou des pistes de réflexions et plus probablement seulement de nouvelles questions.

Je n'ai jamais rencontré de sous couche rouge généralisée durant mes années de murales, mais les peintures du XVII°sont assez rares en France. Ceci vient du fait que cette forme d'art est peu employée au cours de nos siècles classiques et que le temps et les destructions humaines nous ont privé de plus de témoignages.
Les traités techniques des XVII et surtout XVIII° donnent des indications sur les peintures murales à fresque telles qu'elles sont réalisées en Italie et le seront un peu plus tard en France, ou les décors et peintures murales sont en grande majorité faits à la détrempe depuis le XIV°.

Cet art étant peu courant au XVII°, il est fort possible que l'artiste qui a peint cette chapelle soit avant tout un peintre de tableaux (es tu certaine que les murs droits et la voûte sont de la même main?). Dans ce cas l'emploie d'une sous couche rouge à base d'ocre et de minium va de soit, dans la mesure ou il doit déjà l'utiliser sur ses toiles.

Pour ce qui est de la couche N° 3 de la stratigraphie, il est souvent intéressant de regarder de près les interfaces des couches de manière à repérer des traces de crasses. Quand elles existent, elles attestent d'un laps de temps assez long entre l'application des couches. A l'inverse, leur absence ne garantie en rien que les couches se soient rapidement succédées.
As tu des photographies des coupes déjà étudiées ? La stratigraphies que tu nous donnes est elle commune à tous tes prélèvements , en particulier la couche N°3 ?

Pour le dépoussiérage, décrassage il est encore difficile de se prononcer. Il me parait tout de même assez peu vraisemblable que tu ais fait disparaitre une couche picturale blanche avec ton coton humide (sans frottement). Par ailleurs, le blanc de plomb semble largement utilisé sur cette peinture. Y a t'il selon toi un autre type de blanc sur les murs et voûtes ?

Une préconisation tout de même pour le nettoyage: le micro sablage. En lisant cela certains vont sûrement s'étouffer quel dommage que se soit toujours les meilleurs qui partent les premiers! Mais blague à part, je me souviens du dépoussiérage d'une peinture très pulvérulente avec de l'alumine sous la plus faible pression acceptée par la machine, qui a donné d'excellents résultats. Il y a certes abrasion, c'est indéniable. Mais pas plus qu'avec le coton ou un pinceau, et pour un résultat bien plus homogène et sans déplacement de pigments.

A bientôt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Peinture murale à la colle, consolidation couche picturale, décrassage . (sous-couche)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Peinture murale à la colle, consolidation couche picturale, décrassage . (sous-couche)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Peinture murale à la colle, consolidation couche picturale, décrassage . (sous-couche)
» Sous couche...
» Avis de marché - DRAC Centre - Cathédrale de Tours - Peinture murale (lot 1)
» Avis de marché - Paris, palais de la Porte Dorée - peinture murale, mosaïque
» Conseil quant au choix d'une peinture murale, help

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Conservateurs - Restaurateurs :: TECHNIQUES DE LA CONSERVATION - RESTAURATION :: Questions diverses-
Sauter vers: